Se connecter S’abonner

Les Français sont radins… et c’est eux qui le disent

Rechercher les bons plans, utiliser les bons de réduction, faire des achats groupés… Un sondage décortique les pratiques de ces Français qui se disent « économes ».

situation financière
Crédit : iStock.

Le radin a changé de visage. D’avare, il est devenu économe. C’est ce qui ressort d’une étude, « qui sont les nouveaux radins », menée par l’Ifop pour le site Internet rassemblant des promotions radins.com. Ainsi, ils sont en moyenne 83% des Français à se considérer comme « économes », rapporte Le Figaro, un comportement assumé par 70% des sondés.

Attendre les soldes

Désormais, le radin se définit comme un consommateur averti, qui cherche le meilleur prix en utilisant les bons plans, les bons de réductions… Ils se déclarent à 81% à profiter des soldes pour faire des achats personnels et 78% profitent des tarifs réduits et des gratuités pour leurs loisirs.

Selon les revenus disponibles, les comportements d’achat ne seront pas identiques. Récupérer des invendus et consommer des produits dont la date de validité est dépassée mais toujours consommable sont des options envisageables pour les 65% des Français les plus pauvres contre 42% des plus aisés. 34% des plus aisés ont déjà téléchargé une application pour récupérer des codes de réduction contre 57% des plus pauvres.

A LIRE >>> Energie: le 1er juillet, le prix du gaz va fortement… baisser

Changement dans les comportements

La considération et la perception du radin dans la société ont aussi évolué. 70% des sondés assument leur comportement de personne économe. Certains comportements deviennent « normaux » : 60% considèrent que ramener à la maison des restes d’un repas au restaurant n’est pas une pratique de personnes « exagérément économes ». Limiter sa consommation d’eau et d’électricité n’est pas un geste de « radinerie » pour 66% des sondés.

Pour Angela Sutan, chercheuse en économie expérimentale, citée par 20 Minutes, « le comportement économe est maintenant considéré comme une vertu et est aligné avec non seulement une rationalité individuelle mais avec un comportement social responsable (moins de gaspillage etc..) ».

Cependant, certains comportements sont jugés négativement : ils sont 67% à être chagrinés par un convive qui arrive à un dîner ou une soirée les mains vides. Egalement, pour 55% des sondés, une personne qui s’arrange pour zapper le moment où l’addition est réglée est considérée comme infréquentable.