Assurance habitation : Luko, la start-up qui assure votre maison depuis les étoiles

La néo-assurance Luko assure enfin les maisons en s’appuyant sur une technologie par imagerie satellite pour la première fois utilisée pour les multirisques habitation des particuliers.

Les images satellites associées à des bases de données sur divers risques permettent à Luko de proposer des tarifs personnalisés. Crédit: Luko.

Souscrire une multirisque habitation est rarement une partie de plaisir. La liste des questions posées est longue comme le bras (35 en moyenne). Le détail des garanties souvent trop touffu et rarement intelligible… Résultat, seul un Français sur 10 dit comprendre tout ce que les contrats d’assurance impliquent selon un récent sondage réalisé par YouGov pour lecomparateurassurance.com.

Pour transformer cette corvée en démarche – presque – ludique, le jeune assureur 100% digital Luko profite du lancement de son assurance de maisons (résidences principales) pour éprouver un nouveau moyen d’évaluer les primes : l’imagerie satellite associée à l’intelligence artificielle (IA).

Concrètement, il suffit de rentrer son adresse sur l’application ou le site de l’assureur pour que s’affiche une carte centrée sur la résidence, son jardin et ses éventuelles dépendances. D’autres parcelles peuvent aussi être ajoutées en un simple clic sur la carte, par exemple en cas de jardin non contigu à la maison.

A LIRE >>> Comparatif des cartes bancaires premium : Ultim de Boursorama face à N26, Revolut, Orange Bank…

Deux formules au final

Les algorithmes de l’IA se mettent alors au travail pour évaluer automatiquement la superficie de la maison, l’étendue du jardin ou détecter la présence d’une piscine… Puis ils analysent le niveau de risque auquel la maison est exposée dans 4 catégories (notées chacune sur 5) : risques liés au terrain, aux inondations, risques technologiques (par exemple zones Seveso) et enfin liés à la délinquance (cambriolages).

Suivent ensuite les traditionnelles demandes de précisions sur le nombre de pièces, la superficie de l’habitation, la présence de certains appareils de chauffage (poêle à bois, cheminée…), d’un détecteur de fumée ou d’alarme incendie, le statut de l’occupant (propriétaire ou locataire)…

Au bout du processus, le montant de la prime est proposé. Par exemple 35,35 euros/mois pour une simulation que nous avons réalisé pur une maison de 130 m² avec petit jardin à Rueil Malmaison. Ce tarif mis en avant est la formule « confort » de Luko, c’est-à-dire comprenant des garanties étendues, comme l’intervention d’un serrurier en 2 heures, le règlement des frais d’avocat en cas de poursuites judiciaires ou le remplacement d’une porte ou d’une fenêtre cassées accidentellement. Une autre formule ne comportant que les garanties obligatoires est aussi proposée, pour 27,42 euros/mois.

L’IA pour doper la prévention

Assureur 2.0, Luko compte aussi sur l’imagerie satellite pour renforcer la prévention auprès de ses assurés. L’IA lui permet par exemple de connaitre la hauteur des arbres dans les jardins et donc d’envoyer des rappels aux assurés pour leur conseiller d’élaguer si leur toiture est susceptible d’être menacée.

A LIRE >>> Voiture électrique: Que vous réserve la nouvelle version de la Renault Zoe?

L’assurtech ambitionne aussi d’alerter en cas d’incendie de forêt à proximité ou d’inondation. Autre utilisation bientôt développée : un comparatif des images aériennes avant/après une catastrophe naturelle « pour gérer plus facilement l’assistance et la coordination des experts et réparateurs ». Ces services vont progressivement s’ajouter à l’offre, en complément des objets connectés gracieusement mis à disposition par Luko pour surveiller la consommation d’eau, d’électricité ou détecter les intrusions.

Luko annonce des tarifs 10 à 15% inférieurs à ceux des grands assureurs. Il vise les consommateurs à l’aise avec digital. Les tarifs de la jeune pousse peuvent parfois être plus élevés à cause – ou grâce – à l’analyse de risque plus précise que permet l’analyse des données cartographiques.

En cas de sinistre (fuite d’eau, incendie…), Luko se donne deux heures pour déclencher le remboursement de la réparation de petits dégâts ou dépêcher l’intervention d’un professionnel sous 48 heures. Pour évaluer les dégâts, l’entreprise demande à l’assuré de filmer les dégâts avec son smartphone depuis l’application. Pour les sinistres les plus graves, un expert est toutefois mandaté.

Sur le même thème

Assurance habitation résidence principale et secondaire

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique