Budget vacances: avez-vous pensé au billet «congé annuel» de la SNCF?

Ce billet, valable une fois par an, permet d’avoir une substantielle réduction sur le prix des trains. Presque tous les actifs, ainsi que les demandeurs d’emploi, peuvent y prétendre.

Le billet congé annuel a été mis en place en 1936. Crédit: Istock

Partir en vacances en train, avec un prix plus doux c’est possible : une fois par an, quasiment tous les actifs peuvent prétendre au billet congé annuel de la SNCF, un billet qui offre une belle réduction, uniquement valable dans le cas d’un congé. Une initiative mise en place en 1936, lors de l’instauration des congés payés.

TGV, TER et Intercités

Les salariés, les fonctionnaires, les agriculteurs, les travailleurs à domicile, les artisans, les demandeurs d’emploi, les retraités, ceux qui bénéficient d’une pension de la sécurité sociale (réversion, invalidité, minimum vieillesse) et les stagiaires de la formation professionnelle peuvent prétendre à ce dispositif qui offre -25% sur le prix du billet d’un TGV ou d’un Intercité. Et pas besoin d’avoir

Il faut que le voyage soit un aller-retour d’au moins 200 km en tout. Pour les TGV, le plein tarif loisir et le tarif réglementé seront la base pour calculer la réduction. Pour les Intercités et les TER, la réduction s’appliquera sur le tarif normal de 2ème classe. Elle peut même monter à -50% si la moitié du prix du billet est réglée en chèques-vacances. Le conjoint ou la conjointe ainsi que les enfants du foyer de moins de 21 ans pourront également bénéficier de l’offre.

A LIRE >>> Nouvelles cartes de réduction SNCF: qu’est-ce qui change? Sont-elles plus avantageuses?

61 jours maximum entre l’aller et le retour

Pour en bénéficier, les salariés et les stagiaires doivent remplir un formulaire (disponible en ligne) de demande et s’adresser à un guichet SNCF au moins 24 heures avant le départ. L’employeur doit en remplir un volet. Si la demande est complète, le billet sera émis. Pour les autres bénéficiaires, c’est un autre formulaire qu’ils doivent remplir (disponible aussi en ligne) pour ensuite s’adresser à un guichet SNCF, dans les mêmes conditions que les salariés. Des justificatifs sont demandés.

Le trajet retour devra se faire au maximum 61 jours après l’aller. Si vous n’êtes finalement pas parti, les billets inutilisés peuvent être remboursés. Une condition également valable si vous n’avez effectué que l’aller : le billet de retour pourra être remboursé, pendant la période d’utilisation du titre de transport.

Sur le même thème

Prix des vacances SNCF

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique