Se connecter S’abonner

Huile de palme: 5 grandes marques épinglées pour étiquetage trompeur

Substance controversée, l’huile de palme est très présente dans les produits alimentaires. Pour ne pas attirer les soupçons des consommateurs, certaines marques utilisent des astuces de marketing.

Supermarché produits taxes
Copyright : iStock

Des produits présentés comme authentiques alors qu’ils renferment de l’huile de palme. L’ONG Foodwatch révèle que certains produits étiquetés « tradition » sont justement bien loin des recettes traditionnelles.

Lu, Herta, Knorr…

En effet, l’ONG épingle les pains suédois « Tradition » Krisprolls, les biscottes LU, la pâte feuilletée « Trésor de grand-mère » d’Herta, des chocolats Lindt ainsi que la soupe « forestière » de chez Knorr. Des produits dont les mentions présentes sur l’étiquette sont conçues pour rassurer le consommateur.

Selon Camille Dorioz, responsable des campagnes chez Foodwatch, citée par BFM, « Les fabricants masquent la présence d’huile de palme en détournant l’attention avec des astuces marketing censées nous inspirer confiance: de beaux épis de blé, la mention de la tradition en grand ou d’une recette digne de nos grands-mères… Mais ce sont là des arnaques sur l’étiquette, d’autant plus inacceptables que l’huile de palme est très controversée pour son impact sur l’environnement, les droits sociaux et la santé ».

A LIRE >>> « Minceur », « anti cholestérol », « détox » : alerte sur les fausses promesses santé des produits alimentaires

Les petits caractères

L’huile de palme ne fait pas l’unanimité chez les Français : ils sont 70% à déclarer vouloir des aliments sans huile de palme, selon une étude Kantar qui date de 2018, relate RTL. « Les industriels débordent d’inventivité pour éviter qu’en supermarché l’on soit tenté de retourner l’emballage afin de lire les tout petits caractères » et voir que le produit contient de l’huile de palme, abonde Camille Dorioz. L’indication sur l’emballage de cette matière grasse est obligatoire depuis 2014.

Cette huile se retrouve de plus en plus dans les produits alimentaires : les importations françaises d’huile de palme ont augmenté de 50% entre 2007 et 2017 et ce, principalement en raison de son coût inférieur de 30% par rapport aux autres huiles végétales.

Pour lutter contre l’étiquetage trompeur, Foodwatch a lancé une pétition en ligne à destination des industriels de l’agroalimentaire pour réclamer plus de transparence. L’ONG lance aussi en parallèle un site Internet pour que les consommateurs puissent signaler des produits dont l’étiquette est trompeuse.