Nouvelles cartes de réduction SNCF: les quelques points noirs qu’il faut avoir en tête

Prix, réduction, usage… Les transformations des tarifs de la SNCF sont globalement bien accueillies par les clients. Mais les associations d’usagers conservent quelques réserves.

Les réductions des nouvelles cartes ne s'appliquent pas dans toutes les régions pour les TER. Crédit: Romuald MEIGNEUX/SIPA

Les nouvelles cartes de réduction « Avantages » de la SNCF sont en vente depuis deux mois. Déclinées en quatre versions (famille, senior, jeune et week-end), elles sont désormais au prix unitaire de 49 euros et propose une unique réduction : -30% pour tout le monde.

Pas forcément moins chères

Présentés par la SNCF comme des améliorations, ces changements comportent quand même quelques inconvénients. Selon Bruno Gazeau, président de la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (FNAUT), interrogé par Le Parisien, ces cartes sont certes plus simples à comprendre mais pas forcément moins chères, car la SNCF faisait souvent des promotions sur ses cartes, en les vendant à 29 euros.

Autre problème soulevé par le président de la FNAUT, la carte Liberté, qui a remplacé l’abonnement Fréquence. Ce dernier était vendu entre 119 euros et 999 euros selon la formule d’abonnement choisi, la ligne, etc… Désormais, la carte Liberté a un tarif fixe de 399 euros par an. Pour Bruno Gazeau, les usagers d’une seule ligne pour des petits trajets ont vu la facture augmenter de 15% à 25%.

A LIRE >>> Nouvelles cartes de réduction SNCF: qu’est-ce qui change? Sont-elles plus avantageuses?

Des tarifs TER compliqués

Un des points noirs les plus importants avec ces cartes, c’est que les réductions ne s’appliquent plus automatiquement aux TER, en vertu de la liberté tarifaire. Certaines régions ont donc décidé d’appliquer totalement les réductions, comme la Normandie, pas du tout comme la Bourgogne-Franche-Comté ou partiellement comme les Hauts-de-France. « Ce n’est pas la faute de la SNCF mais c’est devenu illisible pour l’usager », souligne Michel Magniez, président de la FNAUT Hauts-de-France.

Pour la SNCF, la mise en place de ces nouvelles cartes est un succès : elle affirme avoir écoulé 500 000 cartes Avantages en deux mois. D’après le directeur marketing de Voyages SNCF Jérôme Laffon, « c’est deux fois plus que ce que nous vendons habituellement ». La carte Liberté s’est vendue à 70 000 exemplaires, « trois fois plus que d’habitude ».

Un engouement qui devrait contribuer aux grands chassés-croisés de l’été, où près de 25 millions de personnes devraient transiter par les gares. Un renforcement du service aux guichets a d’ailleurs été annoncé. Des usagers se sont plaints de temps d’attente trop longs ces dernières semaines.

Sur le même thème

SNCF vie pratique

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique