Billets de train SNCF: les buralistes de ces cinq régions vont pouvoir en vendre dès la fin juillet

La SNCF inaugure un nouveau canal de vente : les bureaux de tabac. Dans cinq régions tests, les clients pourront acheter des billets de TER et de TGV. Un nouveau réseau qui vient en complément des guichets en gare.

Les bureaux de tabac proposeront des billets TER et TGV. Crédit: Istock

Une mesure annoncée en mars dernier et qui se concrétise : d’ici la fin du mois de juillet, certains bureaux de tabac proposeront à la vente des billets de train, TER comme TGV. La SNCF a signé lundi 8 juillet un accord avec la confédération des buralistes, annonce Les Echos, pour généraliser le dispositif, après quelques expérimentations ces derniers mois.

Des buralistes volontaires

Cinq régions ont été retenues pour tester plus largement l’efficacité de ce nouveau canal de vente : la Bourgogne-Franche-Comté, le Grand Est, les Pays de la Loire, la Normandie et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Par contre, tous les buralistes ne vendront pas systématiquement des billets. Le bureau de tabac devra être volontaire et déposer une candidature qui sera examinée selon les besoins du territoire où il est implanté.

Ces besoins seront définis par les conseils régionaux, qui financent en partie ce dispositif. Il devrait y avoir plusieurs centaines de buralistes partenaires d’ici la fin de l’année, espère Frank Lacroix, le directeur général des TER à la SNCF.

A LIRE >>> Budget vacances: avez-vous pensé au billet «congé annuel» de la SNCF?

Un ticket de carte bleue

Les bureaux de tabac retenus seront équipés d’une tablette et d’une petite imprimante. Le billet sera du format d’un ticket de carte bleue. Un code QR sera imprimé dessus. Une opération qui se veut simple et rapide. « Il y aura un code à deux dimensions, qui va être scanné soit par le contrôleur soit par la porte d’embarquement. Il n’y aura donc pas besoin d’aller chercher son billet dans un automate. C’est un système très simple, et pour la buraliste et pour le voyageur », a expliqué le PDG de la SNCF, Guillaume Pépy, rapporte Europe 1.

« Vous rentrez votre gare de départ, votre gare d’arrivée, vous sélectionnez une date, vous regardez si le client a une carte, et puis l’appareil va rechercher les tarifs les plus intéressants », explique Eric Steil, le directeur marketing TER à la SNCF, sur Franceinfo.

Par contre, les buralistes ne prendront pas en charge l’échange ou le remboursement des billets. Ils seront uniquement habilités à la vente. Leur rémunération sera constituée d’une part fixe et d’une part variable, calculée selon le volume de ventes réalisées.

Sur le même thème

SNCF vie pratique

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique