Les chèques vacances seront-ils plus difficiles à écouler cet été?

Des professionnels du tourisme pourraient refuser de les encaisser. La faute à des changements intervenus en début d’année comme l’augmentation du taux de commission. Explications.

Certains commerçants risquent de ne plus accepter ces chèques. Crédit: Allili MOURAD/SIPA

Vos chèques vacances devront-ils rester dans les tiroirs ? D’après le journal Ouest-France, le taux de commission appliqué au remboursement des chèques vacances a été modifié par l’Agence nationale pour les chèques vacances, passant au 1er janvier 2019, de 1% à 2,5%, d’après un arrêté du ministère de l’Economie et des Finances publié en août 2018. C’est-à-dire que sur un chèque qui a une valeur de 10 euros, le prélèvement de l’ANCV passe de 10 centimes à 25 centimes.

Augmentation du délai de remboursement

Autre changement, le délai de remboursement : en effet, auparavant, les commerçants pouvaient se faire rembourser les sommes des chèques vacances sous cinq jours, à partir du moment où le chèque était déposé. Ce délai passe à… 21 jours. De quoi compliquer un peu plus les trésoreries des commerçants.

D’ailleurs ces derniers ne sont pas très contents de ces nouvelles mesures. La Confédération des acteurs du tourisme dénonce ces augmentations, auxquelles elle n’a jamais été associée. Alors que 25% de la clientèle des professionnels du tourisme utilisent les chèques vacances, certains commerçants seraient tentés de ne plus les prendre pour ne pas perdre d’argent ou, tout du moins, conserver leurs revenus.

A LIRE >>> Budget vacances: avez-vous pensé au billet «congé annuel» de la SNCF?

Quatre millions de bénéficiaires

Du côté de l’Agence nationale pour les chèques vacances, on affirme que cette rémunération n’avait pas augmenté depuis 36 ans. De plus, l’agence est engagée dans un processus pour que les chèques vacances soient dématérialisés d’ici 2020. Un processus qui demande des moyens et une augmentation des tarifs lui permettra de garder l’équilibre financier. Selon l’agence, seule une centaine de commerçants ont annoncé ne plus les accepter.

Selon le rapport annuel 2017 de l’ANCV, quatre millions de personnes ont bénéficié du chèque vacances, dix millions en incluant leur famille. Via ce moyen de paiement, 1,6 milliard d’euros ont ainsi été transférés des bénéficiaires aux prestataires agréés du monde du tourisme et du loisir. Ces derniers sont au nombre de 202 000.

Sur le même thème

Vacances pas chères vie pratique

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique