SNCF: le prix du billet de TGV a-t-il baissé ces dernières années?

La ministre des Transports l’affirme mais les voyageurs n’ont pas forcément ce même sentiment. Cependant, il est difficile de connaître la réalité tant que la compagnie ferroviaire nationale ne communiquera pas ses tarifs.

Le prix du billet moyen a baissé grâce à l'introduction des TGV à bas prix Ouigo. Crédit: Istock

Il y a quelques jours, Elisabeth Borne l’assurait lors d’une interview : « les prix des billets de TGV baissent depuis plusieurs années ». Une affirmation que confirme la SNCF : sur les quatre dernières années, le prix moyen du billet de TGV en France a baissé de 6% : il est passé de 50 euros en 2014 à 47 euros en 2018, selon BFM.

Inoui et Ouigo

Mais qu’en est-il vraiment ? Le Figaro s’est posé la question. Et il faut dire que le chiffre de la SNCF est à nuancer car il s’agit d’une moyenne, qui ne prend pas en compte les différentes destinations, les différents trajets et qui ne fait pas la distinction entre les TGV classiques « Inoui » et les TGV low-cost Ouigo. Car, forcément, l’introduction des TGV low-cost en 2013 a fait baisser la moyenne du prix des billets, par effet mécanique… sans que l’on sache si les trains TGV Inoui ont connu une baisse ou une augmentation de leurs tarifs.

La réponse est difficile à obtenir car la SNCF ne communique pas ses grilles tarifaires. Pour l’association des usagers des transports, il faut s’y prendre au cas par cas, ligne par ligne. Un trajet Paris-Marseille en TGV plein tarif coûtait 120 euros en 2015 contre 116 euros aujourd’hui selon l’association. Le Nice-Paris, pris quelques semaines en avance avec une carte de réduction jeunes pour le mois d’août, coûtait 65 euros en 2014 contre 66 euros en 2019.

A LIRE >>> Billets de train SNCF: les buralistes de ces cinq régions vont pouvoir en vendre dès la fin juillet

Modulation tarifaire

Ces chiffres sont à prendre avec des pincettes, d’autant que la SNCF pratique le « yield management » c’est-à-dire que les tarifs sont modulés : plus la demande augmente et plus les billets sont achetés à la dernière minute, plus le tarif augmente. Selon Bruno Gazeau, de la Fédération nationale des associations d’usagers des transports (Fnaut), « le prix moyen baisse c’est vrai, car il y a Ouigo. Mais si on prend uniquement les TGV classiques, je ne suis pas certain qu’on puisse parler de baisse. D’autant plus que les coûts du ferroviaire augmentent. On pourrait donc penser, au contraire, que la SNCF augmente ses prix pour ses TGV Inoui afin de suivre l’inflation du ferroviaire ». La compagnie a promis qu’elle continuera le développement de son offre low-cost Ouigo.

Sur le même thème

SNCF transport

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique