Application FaceApp: faut-il avoir peur pour sa vie privée et ses données?

L’application FaceApp représente-t-elle un danger ? Devenue très populaire sur les réseaux sociaux ces derniers jours, elle permet de transformer son visage en quelques clics. Mercredi, plusieurs mises en garde ont été émises aux Etats-Unis.

Un sénateur démocrate, Chuck Schumer, a même demandé une enquête de la police sur la société basée à Saint-Pétersbourg (Russie) qui l’a créée. « Le FBI et la FTC (l’entité qui protège les consommateurs aux Etats-Unis, NDLR) doivent immédiatement évaluer les risques pour la sûreté nationale et la vie privée car des millions d’Américains ont utilisé (FaceApp) ».

Or l’application « est la propriété d’une société basée en Russie et les utilisateurs doivent fournir un accès complet et irrévocable à leurs photos et à leurs données personnelles », ajoute-t-il.

A LIRE >>> Données personnelles: des droits pour les citoyens, des obligations pour les entreprises

Des données à l’étranger

Dans la lettre qu’il a adressée au FBI et à la FTC, le responsable politique estime que « la localisation de FaceApp en Russie soulève des questions sur comment et quand la société fournit les données de citoyens américains à des parties tierces, y compris éventuellement à des gouvernements étrangers ».

Il n’est pas le seul à s’inquiéter. Selon le Washington Post, le Comité qui chapeaute le Parti démocrate aux Etats-Unis a envoyé un avertissement à toutes les équipes de campagne des candidats à la primaire démocrate pour l’élection présidentielle de 2020 et a appelé tous leurs membres à « effacer l’application immédiatement”.

FaceApp, développée par l’éditeur russe Wireless Lab et qui existe depuis 2017, propose de télécharger une photo de l’utilisateur et de la modifier à l’aide de filtres, pour ajouter un sourire, se faire vieillir ou rajeunir, modifier son teint.

Elle a soudainement connu un regain de popularité alors que les images de célébrités et d’inconnus avec rides et cheveux blancs se répandaient a toute vitesse sur internet. FaceApp est actuellement l’application gratuite la plus téléchargée sur Google Play, ou elle a séduit plus de 100 millions d’utilisateurs.

A LIRE >>> Facebook explique enfin clairement comment sont utilisées les données personnelles de ses utilisateurs

Les photos détruites après 48 heures ?

Les responsables démocrates, dont certains ont été la cible de hackers russes pendant la campagne pour l’élection présidentielle de 2016, sont particulièrement sensibles a toute surveillance possible de la part de Moscou.

Le patron de la société russe, Iaroslav Gontcharov, a pour sa part assuré dans une interview au Washington Post que Wireless App n’utilisait pas les photos pour d’autres utilisations que l’application et que la plupart des photos étaient détruites de ses serveurs dans les 48 heures après leur téléchargement. Il a aussi affirmé que si la société était bien basée en Russie, les données des utilisateurs n’y étaient pas transférées.

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre
Mots-clés : smartphonevie pratique

Articles récents

Immobilier: les achats dans les stations balnéaires se multiplient

La hausse des prix de l’immobilier en bord de mer n’empêche pas une envolée des achats de maisons et d’appartements…

11/08/2020 15:48

Finance durable: des néobanques placent l’environnement au cœur du système bancaire

A la rentrée, trois néobanques feront leur entrée sur le marché français. Pour se démarquer de la concurrence, elles assurent…

11/08/2020 14:20

IR-PME : ce que va vous faire gagner le taux relevé à 25%

25% au lieu de 18%. Tel est depuis hier le taux de réduction d’impôt accordé aux investissements dans le capital…

11/08/2020 13:59

Immobilier: un regain d’intérêt pour le viager

Depuis la pandémie, des familles s'intéressent de plus en plus au viager comme alternative à la maison de retraite.

11/08/2020 12:24

Emploi: les travailleurs à temps partiel pas logés à la même enseigne

Les femmes, les jeunes et les seniors sont particulièrement concernés par le temps partiel. Une étude de la Dares met…

11/08/2020 11:29

Immobilier locatif: la suspension des loyers maintenue en cas d’insalubrité

Etudiée par le gouvernement, la suppression de la suspension des loyers en cas d’insalubrité des seules parties communes restera en…

11/08/2020 09:02