Se connecter S’abonner

« Cars Macron »: cinq opérateurs ont jeté l’éponge

Les autocars interurbains "Macron" attirent toujours plus les voyageurs: la fréquentation augmente. Cependant, certains opérateurs ont tendance à ne plus desservir certaines villes.

Crédit: iStock.

L’offre se réduit mais la fréquentation augmente. Durant le premier trimestre 2019, 2,3 millions de personnes ont voyagé avec les « cars Macron », soit +26% en un an.

D’après un bilan publié mardi par l’Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer), la hausse de la fréquentation est de 4% par rapport au trimestre précédent. Un fait marquant puisque une baisse avait été observée ces deux dernières années entre le quatrième trimestre d’une année et le premier trimestre de l’année suivante.

L’Arafer ne recense plus que huit opérateurs en France – contre treize auparavant -, dont trois nationaux: l’allemand FlixBus, Ouibus (filiale de la SNCF, rachetée depuis par la plateforme de covoiturage BlaBlaCar qui va la fondre dans son nouveau service BlaBlaBus) et Eurolines/isiLines (filiale de Transdev rachetée par FlixBus).

A LIRE >>> « Cars Macron »: FlixBus ne devrait pas augmenter ses prix

Le nombre de villes desservies en baisse

Eurolines/Isilines et Ouibus ont réduit leur offre au premier trimestre avec respectivement 32% et 19% de départs quotidiens en moins sur un an), tandis que FlixBus a continué à étoffer son réseau (+20%), reliant désormais 78% des villes desservies par des « cars Macron » et proposant 70% des liaisons commercialisées.

Sur un an, le nombre de villes desservies a baissé de 5% au premier trimestre (à 234), et le nombre de départs quotidiens de 6% (à 731), mais le nombre de liaisons proposées aux voyageurs a crû de 3%.

Conséquence d’une offre moindre et d’une demande en croissance, le taux d’occupation s’est amélioré de 9 points, à 59,8%. 

Ceci induit une progression de 7% sur un an de la recette générée pour chaque kilomètre parcouru par un autocar, qui atteint 0,97 euro. Ce chiffre est encore très loin du coût de revient kilométrique, estimé par l’Arafer à 2,26 euros.

A LIRE >>> BlaBlaCar: nouvelle stratégie « agressive » avec ses BlaBlaBus

8,9 millions de personnes transportées en 2018

Quant au chiffre d’affaires de la branche, il est stable sur un an à 23,3 millions d’euros sur le trimestre, en raison d’une offre promotionnelle de FlixBus. La recette moyenne par passager est du coup en baisse de 17% à 3,70 euros aux 100 km.

Sur l’ensemble de 2018, les « cars Macron » avaient transporté 8,9 millions de personnes avec un taux d’occupation moyen de 57,8%. Ils avaient généré un chiffre d’affaires de 130 millions d’euros, avec une recette moyenne par passager de 4,90 euros aux 100 km et une recette de 1,14 euro par autocar et par kilomètre parcouru.