Quelles seraient les conséquences d’un Brexit sans accord pour les voyageurs à destination du Royaume-Uni?

Itinérance téléphonique, frais bancaires, contrôles à la frontière… Un Brexit sans accord entre le Royaume-Uni et l’Union européenne aura des répercussions pour les voyageurs qui décident de visiter la Grande-Bretagne.

Le nouveau Premier ministre souhaite quitter l'UE le 31 octobre. Crédit: Istock

Un Brexit au 31 octobre, à n’importe quel prix ? Le nouveau Premier ministre Boris Johnson souhaite quitter l’Union européenne d’ici la fin octobre. Alors qu’il réclame la réouverture des négociations pour l’accord de retrait, l’Union européenne a déclaré qu’il n’en était pas question. L’accord discuté avec Theresa May sera le seul possible. Par conséquent, la perspective d’un Brexit sans accord semble plus probable que jamais. Et ça aura des conséquences pour les voyageurs qui visitent le Royaume-Uni.

Frais téléphoniques et bancaires

Une des premières conséquences visibles pour les consommateurs britanniques et européens concerne l’itinérance, soit la faculté d’utiliser le réseau d’un opérateur de téléphonie mobile à l’étranger. Le service, actuellement gratuit pour les consommateurs au sein de l’UE, engendrerait en cas de « no deal » des frais pour les voyageurs franchissant la Manche ou la frontière irlandaise.

Il en va de même pour l’usage de cartes de paiement, qui devrait entraîner des frais supplémentaires, tandis que les procédures bancaires seront « plus lentes », d’après Londres. Au sein de l’UE, les clients des banques d’investissement basées au Royaume-Uni ne pourront plus faire appel à leurs services financiers. De nombreux établissements ont mis en place des filiales sur le continent pour éviter les perturbations.

A LIRE >>> Où va le Brexit? Les 5 scénarios possibles

Retards à la frontière

L’UE a souligné qu’elle mettrait immédiatement en place des contrôles douaniers, des inspections de sécurité alimentaire et de vérification des normes européennes à sa frontière avec le Royaume-Uni. Craignant de longs délais aux points de passage les plus fréquentés actuellement, en particulier Douvres, Londres a oeuvré à ouvrir de nouvelles voies de passage et à accroître l’activité d’autres ports du pays.

Avions et trains

L’UE a accepté de prolonger le droit automatique des compagnies britanniques d’opérer des vols vers les 27 mais seulement jusqu’en mars 2020. Le service ferroviaire sous la Manche (Eurostar, shuttle) pourra aussi continuer à fonctionner sans changement, pendant trois mois.

A LIRE >>> Au lendemain d’un Brexit sans accord, ce sera un changement juridique instantané et radical entre l’UE et le Royaume-Uni

Avertissements aux consommateurs

Les consommateurs qui achètent en ligne verraient leurs frais augmenter parce que les colis livrés depuis le continent ne pourront plus prétendre à une TVA allégée. Les Britanniques en vacances en Europe pourraient également devoir obtenir un permis de conduire international car les leurs « pourraient ne plus être valables ». Quant au transport d’animaux domestiques, il serait encadré par des règles sanitaires plus strictes.

Sur le même thème

Brexit vie pratique

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique