Se connecter S’abonner

Démarchage téléphonique : le régulateur des télécoms prend des mesures pour limiter les abus

A partir du 1er août, le démarchage par téléphone sera un peu plus régulé. Les appels provenant de l’international ne pourront plus utiliser des indicatifs géographiques français. Une technique qui trompe le consommateur en lui faisant croire que l’appel vient de sa région.

Des numéros qui se ressemblent et qui appellent plusieurs fois par jour, sans laisser de message. Et lorsqu’on décroche, il n’y a personne au bout du fil… ou bien une boîte vocale qui débite son message. Ces désagréments, tout le monde les a déjà connus. Et l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) compte bien les limiter en prenant des mesures.

Les systèmes automatisés et les appels internationaux

Comme le relate le journal Les Echos, l’Arcep a pris des mesures qui entrent en vigueur jeudi  1er août. A partir de cette date, tous les appels qui proviennent de l’international ne pourront prendre la forme d’un numéro français d’apparence, avec un indicatif géographique (de 01 à 05) ou un indicatif polyvalent comme le 09. Également, les systèmes automatisés qui émettent des appels ne pourront plus utiliser des numéros dévolus aux téléphones portables, commençant par les indicatifs 06 ou 07.

Les appels qui ne respectent pas ces conditions devront être interceptés par les opérateurs eux-mêmes, dans le cas des appels provenant de l’international. Une mesure qui a été accueillie positivement par les opérateurs, qui pensent que cela réduira significativement les appels non désirés.

A LIRE >>> Energie: 13 entreprises perquisitionnées dans le cadre d’une enquête pour « démarchage abusif »

Filtrer et authentifier

Cependant, la régulation concernant les systèmes automatiques fait naître plus de réticences. Selon la Fédération française des télécoms, les systèmes automatisés ne sont pas forcément coupables de démarchage abusif avec usurpation d’identité, donc le filtrage et l’identification ne seront pas des solutions simples à mettre en place. D’autant que les entreprises ont toujours besoin de contacter des clients potentiels.

L’objectif de l’Arcep, c’est que les opérateurs constituent un système équivalent à celui en vigueur aux Etats-Unis, qui permet l’authentification des émetteurs d’appel et ainsi le filtrage le plus neutre possible des appels malveillants.