Les bonnes (et les mauvaises) nouvelles pour le porte-monnaie: ce qui change au 1er août

Electricité, gaz, prime à la conversion… Passage en revue des principales nouveautés qui s’appliquent à partir de ce jeudi 1er août 2019.

Les prix de l'électricité vont augmenter quand ceux du gaz vont encore baisser. Crédit: Istock

Augmentation du tarif de l’électricité

Encore une mauvaise nouvelle pour les abonnés au tarif réglementé (tarif bleu) d’EDF. Après une hausse de 5,9% au 1er juin, une nouvelle augmentation interviendra au 1er août et sera d’un montant moyen de 1,23% (1,26% TTC pour les clients particuliers et 1,10% pour les petits professionnels). Cette augmentation est destinée à financer l’utilisation des réseaux publics de transport et de distribution de l’énergie. Elle vient aussi couvrir l’évolution des coûts commerciaux d’EDF et les coûts des certificats d’économie d’énergie.

Baisse du prix du gaz

Par contre, du côté du tarif réglementé du gaz pratiqué par Engie, une nouvelle baisse. Après une diminution de 6,8% au 1er juillet, les consommateurs vont voir leur facture décroître de 0,5%, par rapport au mois précédent. Plus précisément, la baisse représente 0,1% pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson, 0,6% pour ceux qui utilisent le gaz pour se chauffer et 0,3% pour ceux qui ont le double usage, cuisson et chauffage.

Versement de l’allocation de rentrée scolaire

A Mayotte et à La Réunion, l’allocation de rentrée scolaire sera versée ce jeudi 1er août. Le versement aura lieu pour les autres départements de métropole et d’outre-mer le 20 août. Cette année, l’allocation a été revalorisée de 0,3% par rapport à l’année dernière. Elle sera de 368,84 euros pour ceux qui ont des enfants de 6 à 10 ans, de 389,19 euros pour les 11-14 ans et 402,67 euros pour les 15-18 ans. A Mayotte, ces montants sont majorés de 2 euros.

Une prime à la conversion revue

Des règles plus restrictives : face au succès de la prime à la conversion, le ministère des Transports a décidé d’être un peu moins généreux. Les voitures qui coûtent plus de 60 000 euros à l’achat ne seront plus éligibles à la prime à la conversion. Aussi, le seuil d’éligibilité, au regard des émissions de CO2, passe de 122 grammes par kilomètre à 117 grammes par kilomètres. Les véhicules classés Crit’air 2 et immatriculés avant le 1er septembre 2019 ne seront plus éligibles à la prime soit tous les véhicules diesel. L’éligibilité se fera désormais au regard du revenu fiscal de référence par part et non plus selon le caractère imposable ou non du ménage. La prime restera de 5 000 euros maximum, pour les ménages les plus modestes. Le gouvernement a lancé un site répertoriant toutes les informations : https://jechangemavoiture.gouv.fr

Sur le même thème

Budget automobiliste Prix de l'énergie vie pratique

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique