Catégories : Energie Vie Pratique

La hausse de 1,23% des tarifs réglementés de l’électricité entre en vigueur

Les tarifs réglementés de l’électricité, appliqués par EDF à environ 25 millions de foyers, augmentent en moyenne de 1,23% TTC dès ce jeudi, selon une décision publiée au Journal officiel.

Ces tarifs « sont fixés conformément à (…) la proposition de la Commission de régulation de l’énergie du 25 juin » pour une entrée en vigueur ce jeudi 1er août, selon cette décision des ministères de la Transition écologique et de l’Economie et des finances.

A LIRE >>> Les bonnes (et les mauvaises) nouvelles pour le porte-monnaie: ce qui change au 1er août

Cette hausse est destinée à couvrir notamment l’utilisation des réseaux publics de transport et distribution de l’énergie. Elle intègre également l’évolution des coûts commerciaux d’EDF et des coûts des certificats d’économie d’énergie.

Dans le détail, il s’agit d’augmenter les tarifs de 1,26% TTC pour les clients particuliers et de 1,10% TTC pour les clients petits professionnels. 

Tensions sur les marchés de gros

Cette hausse des tarifs intervient après une augmentation précédente et contestée de 5,9%, entrée en vigueur le 1er juin. Elle tenait notamment compte d’une progression importante des prix sur les marchés de gros de l’énergie.

A LIRE >>> Electricité: l’Assemblée vote une mesure destinée à stabiliser les prix

Car les tarifs réglementés sont calculés en additionnant les coûts de l’énergie (prix sur le marché de gros et prix du nucléaire historique), le coût d’acheminement de l’électricité (réseaux de transport et de distribution) et le coût de commercialisation.

Face aux protestations des « gilets jaunes » et des associations de défense des consommateurs, le gouvernement avait annoncé qu’il modifierait ce mode de calcul.

Le projet de loi énergie climat, qui doit revenir à l’Assemblée à la rentrée, relève ainsi le niveau de l’électricité nucléaire qu’EDF peut livrer à un coût réglementé aux autres fournisseurs. L’idée est de donner accès à un volume un peu plus important à cette électricité à prix stable et de réduire le recours au marché européen plus « volatil ».

Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Articles récents

Lors d’un divorce, dissimuler une partie de sa fortune au juge n’est pas punissable

Selon la Cour de cassation, cacher lors d’un divorce une partie de ses biens, pour obtenir une réduction des sommes…

20/09/2020 10:28

Le défaut d’assurance habitation expose le locataire à la résiliation du bail

L'obligation de s'assurer doit être respectée à la lettre. Dans une affaire récente, des bailleurs ont demandé en justice qu'il…

19/09/2020 10:07

Le maintien du durcissement des conditions des prêts immobiliers fait débat

Le courtier en crédit Cafpi réagit au maintien, par le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), de sa position stricte…

18/09/2020 18:33

« Le CAC 40 devrait sortir par le haut du tunnel dans lequel il évolue depuis plusieurs mois », selon Nuno Teixeira

Depuis le début du mois de juin, l’indice phare de la place parisienne évolue autour du seuil des 5.000 points.…

18/09/2020 17:40

Un mauvais calcul de taux de crédit ne justifie pas toujours une procédure judiciaire contre la banque

La Cour de cassation rappelle dans un arrêt que la clause d’un contrat de prêt qui annonce un taux d’intérêt…

18/09/2020 17:05

Immobilier : la crise économique n’enlève pas l’envie d’acheter

Six Français sur dix ont toujours la volonté d’acheter un bien immobilier, selon un sondage OpinionWay pour Capifrance.

18/09/2020 16:43