Quoi de neuf dans les banques chez N26, Orange Bank, BNP Paribas… ?

Pas de répit en cet été dans les banques, banques en ligne, néobanques… Tour d’horizon des nouveaux et futurs produits ou encore du classement des champions et des bons derniers du digital…

En matière d'innovations digitales, les banques qui se classent parmi les premières ne sont pas forcément les nouvelles venues. Crédit: iStock.

N26 : après la carte black, la carte You

La néobanque allemande vient de faire disparaître sa carte haut de gamme payante N26 Black. Pour la remplacer, N26 a lancé à la mi-juillet la You, une nouvelle carte colorée destinée aux voyageurs. Pour le même tarif que la N26 Black (9,90 euros par mois), la You est donc disponible en cinq couleurs (Océan, Rhubarbe, Sable, Menthe et Ardoise).

A LIRE >>> Cartes bancaires premium : Ultim de Boursorama face à N26, Revolut, Orange Bank…

Elle est par ailleurs enrichie d’assurances complémentaires : extension de garantie pour les achats, couverture médicale à l’étranger, assurance en cas de vol ou de retard de bagages… Elle permet aussi et surtout d’effectuer paiement et retraits aux distributeurs dans toutes les devises sans frais. Seul bémol, le nombre de retraits gratuits est plafonné à 5 par mois, au-delà, il faudra débourser 2 euros par retrait.

La Brinck’s s’essaie dans les distributeurs de billets

Brink’s France, l’entreprise de convoyage de fonds, s’aventure sur un nouveau créneau. Elle compte en effet développer des « Point Cash Village », des distributeurs automatiques de billets qu’elle compte implanter, comme son nom l’indique, dans des villages où ceux des banques ont disparu. Première commune à accueillir l’un de ces nouveaux automates uniquement dédiés aux retraits d’espèces : Locmaria-Pouzané, dans le Finistère.

Banques et expérience digitale: les meilleures et les pires

Pour la troisième année consécutive, l’agence de notation D-Rating a évalué les banques françaises en fonction des solutions digitales proposées à leurs clients. 420 indicateurs ont ainsi été mesurés dans 21 banques (en dur, en ligne, néobanques) sur « le niveau de digitalisation de l’offre, l’efficacité des canaux de communication digitaux et la performance des parcours client liés à la banque au quotidien. ».

A LIRE >>> Fraude: le nombre de cartes bancaires touchées atteint des sommets

Résultat ? Comme l’an dernier, Orange Bank se positionne en tête du classement « grâce à des parcours efficaces et à un score élevé au niveau des canaux de contact. ». A la seconde place, une surprise : BNP Paribas qui gagne 3 places grâce à l’ajout d’un chat ou l’amélioration des fonctionnalités. Sur la troisième marche, N26 perd 5 points après avoir « fermé ses canaux de communication sur Facebook, Twitter ou via le formulaire de contact sur le site web. »

Crédit: D-Rating

A l’autre bout du classement, les mauvais élèves sont incarnés (depuis le bas du classement) par le Crédit du Nord, LCL, CIC, La Banque Postale et le Crédit Mutuel pour le retard pris dans le développement de leurs propositions digitales.

Un cocktail Raisin – Orange (Bank) ?

Les clients d’Orange Bank pourront-ils bientôt ouvrir un compte à terme slovaque, portugais ou tchèque pour faire fructifier leurs économies ? La question se pose après l’entrée d’Orange Digital Ventures, le fonds d’investissement de l’opérateur éponyme, au capital de Raisin. Cette fintech allemande, dotée d’une licence bancaire, opère depuis 3 ans en France. Elle permet aux particuliers d’ouvrir un livret rémunéré ou un compte à terme dans des banques européennes pour trouver un meilleur rendement que les livrets des banques françaises ou le traditionnel livret A. Le tout sans risque de perte de capital.

« Outre cet investissement, nous pouvons entrevoir des synergies intéressantes et des opportunités concrètes de partenariat avec Orange Bank. », a déclaré Tamaz Georgadze, le co-fondateur et PDG de Raisin. Affaire à suivre, d’autant que l’environnement actuel de taux bas ne rend pas encore suffisamment attractifs les produits d’épargne de Raisin.

Jamais sans le sans contact

Un sondage réalisé par Mastercard auprès d’un échantillon de 2601 Français révèle que le paiement par carte sans contact dans les magasins est désormais une habitude bien ancrée dans leur quotidien
pour 70% d’entre eux . Une appropriation du paiement dématérialisé qui n’en est qu’à ses prémices. Un sur deux sait qu’il peut aussi payer sans contact avec une montre connectée, près du quart avec un bracelet ou une bague (31%), 24% via un réfrigérateur et 22% via une voiture.

Sur le même thème

Actualités des banques banque N26 Orange Bank Quelle néobanque choisir ?

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique