Les banques nouvelle génération offrent les paiements à l’étranger

Les banques en ligne réduisent les frais hors zone euro de façon importante. Certaines néobanques vont même jusqu’à les supprimer.

Les banques traditionnelles facturent 2 à 3% les paiements à l'étranger hors zone euro. Crédit: iStock.

La banque du futur ne connaîtra peut-être pas de frontières. En voyage, la facture peut vite monter quand on veut payer par carte ou retirer de l’argent, en dehors de la zone euro. Les nouveaux acteurs du secteur chamboulent les frais de paiements et de retrait à l’étranger. Certains vont même jusqu’à proposer des cartes dont l’utilisation à l’étranger coûte 0 euro, détaille Le Monde.

Les banques en ligne moins chères que les traditionnelles

Faire chauffer la carte bleue dans un pays étranger, ça coûte cher. Les banques traditionnelles facturent 2 à 3% les paiements. Pour retirer, il faut compter entre 2,50 et 3 euros auxquels s’ajoutent 2 à 3% de frais du distributeur. Pour les banques en ligne comme Fortuneo ou BforBank, les frais de paiement s’élèvent de 1,94% jusqu’à 2%. Boursorama se démarque en lançant Ultim, une carte gratuite qui propose des paiements et des retraits sans frais.

A LIRE >> Crédit, carte bancaire… : le comparatif des offres pour les étudiants des grandes banques

Les néobanques effacent les frais

De manière générale, les tarifs les plus avantageux se trouvent chez les derniers arrivés du secteur bancaire, les néobanques. Revolut offre les paiements en semaine puis facture 0,5% le week-end, les retraits sont gratuits jusqu’à 200 euros par mois puis à 2%. N26 facture uniquement les retraits à 1,70 euro. Mais la moins chère reste la carte Max, filiale du Crédit Mutuel Arkea, 100% gratuite, sans frais à l’étranger.

À ces prix-là, certains choisissent ainsi de souscrire à une deuxième carte bancaire uniquement pour les voyages à l’étranger. « Certains clients nous rejoignent pour réduire leurs frais de carte bancaire hors zone euro. C’est pour eux l’occasion de nous tester pendant les vacances avant de passer à une utilisation plus complète », explique le directeur France de N26 Jérémie Rosselli.

Sur le même thème

Banques en ligne vie pratique Voyages

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique