Pour se passer de Google et d’Android, Huawei dévoile son propre système d’exploitation pour mobile

Préparer l’avenir : Huawei a présenté HarmonyOS, qui remplacera à terme le système d’exploitation Android de Google sur les différents appareils de la marque. Le déploiement se fera progressivement.

Huawei pourra se passer de Google. Crédit: Andy WONG/AP/SIPA

C’est le grand jour pour le constructeur chinois de smartphones Huawei. Ce dernier a dévoilé lors d’une conférence de presse ce vendredi 9 août, son nouveau système d’exploitation maison, qui remplacera Android sur les machines de la marque. Il a été baptisé HarmonyOS.

Huawei (qui construit aussi des smartphones sous la marque Honor) a pensé son OS (operating system, système d’exploitation en anglais) pour une utilisation avec plusieurs appareils (tablettes, ordinateurs, montres connectées…). Le constructeur indique aussi que ce système est complètement Open source, c’est-à-dire que d’autres constructeurs pourront s’en emparer pour l’adapter à leurs propres appareils, comme ils le font avec Android de Google, rapporte le site spécialisé Frandroid.com.

A LIRE >>> Smartphone: avec le Honor 20, Huawei va tester la fidélité des utilisateurs Français

D’abord, un téléviseur

Du côté des applications, si le Play store de Google ne sera évidemment pas disponible sur les smartphones tournants sous HarmonyOS, les applications compatibles Android le seront aussi avec l’OS de Huawei. La transition d’Android vers HarmonyOS ne se fera pas du jour au lendemain pour les smartphones. Huawei veut encore utiliser Android. Cependant, le Chinois a précisé que le déploiement d’HarmonyOS pourra se faire à tout moment, si cela est nécessaire, c’est-à-dire si Huawei n’a plus accès à la technologie américaine de Google en raison de la guerre commerciale qui faire rage entre la Chine et les Etats-Unis.

Le premier appareil qui devrait être équipé d’HarmonyOS devrait être le téléviseur qui sera lancé tout prochainement par la filiale Honor. Puis, d’autres appareils comme les montres connectées, les enceintes, en Chine d’abord puis dans le reste du monde, seront équipés de ce système d’exploitation.

Huawei travaille depuis 2012 sur ce projet. Les récentes sanctions américaines qui interdisent le transfert de technologie des Etats-Unis vers la Chine doivent entrer en vigueur d’ici quelques jours. Fin mai, Richard Yu, un haut dirigeant de Huawei déclarait que ces sanctions étaient une nouvelle mauvaise nouvelle pour eux mais aussi pour les entreprises américaines.

Sur le même thème

Huawei smartphone

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique