Tout ce qu’il faut savoir avant de faire construire sa piscine dans son jardin

Déclaration, impôts et surtout facture : pour avoir une piscine chez soi dans les règles, toute une série d’équipements ne doivent pas être négligés. Sans oublier les déclarations à l’administration…

Comptez jusqu'à 50 000 euros pour un bassin en béton. Crédit: Istock

Une piscine à soi, pour buller en toute tranquillité. Un rêve pour beaucoup, d’autant plus en période de canicule où piquer une tête permettrait de se rafraîchir un peu. D’ailleurs de plus en plus de Français font le plongeon : ainsi, en 2018, 115 000 ménages ont retourné leur parcelle pour placer un bassin, soit 7% de plus par rapport à l’année d’avant, selon des chiffres de la Fédération des professionnels de la piscine et du spa, cités par Le Monde. Ce qui fait que la France compte 2,5 millions de piscines privées.

Jusqu’à 50 000 euros

Pourtant, ce n’est pas un investissement à la portée de toutes les bourses. Comptez 10 000 euros pour un bassin hors-sol « premier prix » et entre 18 000 et 45 000 euros pour la piscine enterrée, moulée en polyester. Si l’on préfère le béton au polyester, la facture grimpe en conséquence : comptez entre 25 000 et 50 000 euros, en fonction des accessoires supplémentaires.

A LIRE >>> Aller nager chez les voisins: piscines et jardins se mettent aussi en location

Et la carte bleue n’a pas fini de chauffer, une fois le bassin posé : il faut penser à la taxe locale d’équipement (entre 7 et 15 euros du mètres carré selon les communes). Puis, il faut couvrir la piscine avec un abri qui permettra d’allonger la vie du bassin lors de la belle saison. Comptez entre 7 000 et 25 000 euros selon les modèles. Si l’abri n’est pas conforme à la norme pour sécuriser les bassins, une barrière ou une alarme devra être posée.

Et les impôts locaux ?

Le bassin et l’abri sont posés ? Très bien, il faut désormais remplir la piscine. Pour un bassin moyen, avec un prix de l’eau compris entre trois et cinq euros du mètre cube, la facture s’élève à 160 euros environ. Ajouter environ 250 euros d’électricité pour chauffer l’eau et/ou éclairer le bassin, 300 euros pour les produits d’entretien comme le chlore, et environ 1 000 euros pour un système de filtration.

Construire une piscine ne se fera pas sans le dire à l’administration : 90 jours après l’achèvement des travaux, il faudra déposer une déclaration au bureau du cadastre du service des impôts. Car cette construction aura un impact sur les impôts locaux : en installant une piscine, vous augmentez la valeur locative de votre logement, ce qui a un impact sur la taxe d’habitation et la taxe foncière, la valeur locative étant prise comme base pour calculer ces taxes, comme l’explique service-public.fr. Cependant, à la revente, la maison aura pris de la valeur.

Aussi les piscines de plus de 10 m ² nécessitent une déclaration préalable aux travaux. Pour les petits bassins, la déclaration n’est pas obligatoire sauf si le bassin se situera dans une zone protégée (secteur sauvegardé, site classé…). Par contre, pour les bassins de plus de 100m² il faudra en passer par le permis de construire.

Sur le même thème

Budget vie pratique

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique