Vacances: sur le site d’annonces de logements à louer Abritel, les arnaques fleurissent

Une offre attirante et des vacances ruinées. Certains ont été victimes de fausses annonces sur le site Abritel. Difficile ensuite d’avoir gain de cause.

Certains ont perdu plusieurs milliers d'euros dans ces arnaques. Crédit: Istock

L’annonce est alléchante… mais c’est une arnaque. Plusieurs consommateurs se sont plaints d’avoir été victimes d’annonces frauduleuses sur le site Internet Abritel Homeway, qui répertorie des annonces de maisons de particuliers à louer pour les vacances. Le journal Sud-Ouest se fait ainsi l’écho du cas d’un Toulousain qui a loué pour quinze jours une villa à Hossegor, dans les Landes, via Abritel. Il a déboursé 6 000 euros. Arrivé sur place, pas de réservation. La maison est vide. Une personne chargée de faire le ménage leur indique qu’elle est bien à louer mais pas par Abritel.

A LIRE >>> Le vrai coût d’une résidence secondaire (et ce qu’elle peut rapporter)

Virement sur un compte étranger

Autre cas de figure sur le forum de l’association de consommateurs UFC-Que choisir. Un consommateur a perdu 4 500 euros en novembre 2018 alors qu’il tentait de louer une maison de vacances au Cap Ferret, en Gironde. Tombé dans une arnaque, en raison d’un faux email reproduisant la charte du site Abritel, il a versé l’argent par virement sur un compte britannique, fermé depuis. La nationalité du compte ne l’avait pas rendu suspicieux, Abritel Homeway étant détenu par une société britannique.

L’association de consommateurs s’est emparée du sujet. Dans un article, elle décrit un scénario implacable. L’auteur de l’annonce frauduleuse demande à être contacté directement, sans passer par la messagerie intégrée au site Abritel. Ce dernier envoie un message de confirmation au demandeur/locataire qui imite les emails du site, et qui indique le compte sur lequel virer l’argent pour payer la location. Quelques jours plus tard, le locataire se rend compte que la réservation n’existe pas dans son espace personnel Abritel et l’argent s’est déjà envolé.

A LIRE >>> Location de vacances : les propriétaires résistent face aux plateformes du web

Méfiance

Pour les victimes, difficile d’avoir gain de cause. Abritel ne veut rien entendre, se considérant comme un hébergeur et ne se sentant pas responsable des annonces publiées. Le site se dédouane aussi en précisant que comme les transactions ne se sont pas faites sur son service de paiement, ce n’est pas de son ressort. Le mieux reste, quand on se rend compte de l’arnaque, de collecter tout de suite toutes les preuves possibles (l’annonce, la trace du paiement, des captures d’écran).

Pour éviter le piège, il est recommandé de passer l’annoncer par la moulinette des moteurs de recherche. Les faux noms utilisés sont souvent les mêmes et il y a des traces sur Internet. Cela permet déjà de se faire une idée. Ne pas hésiter aussi à vérifier la localisation, chercher la maison sur une carte en ligne. Envoyer de l’argent sur un compte à l’étranger doit aussi alerter. Les bonnes affaires doivent inspirer la méfiance.

Sur le même thème

arnaques Voyages

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique