Détenteurs de Xbox, des partenaires de Microsoft ont pu écouter vos conservations

Des prestataires externes auraient eu accès à des conversations entre joueurs, souvent jeunes, par le biais de la console de jeu.

Microsoft de nouveau dans la tourmente des écoutes. Crédit : ©Istock

Après Skype, la Xbox. Microsoft est de nouveau mis en cause pour les écoutes des utilisateurs de ses produits. De nouvelles révélations qui touchent le géant du numérique alors qu’Amazon, Google, Facebook et Apple sont tous dans la tourmente des écoutes.

Selon une information du site américain Vice, la firme américaine aurait ainsi fait écouter les utilisateurs de Xbox, sa console de jeux vidéo, par des prestataires externes. Une nouvelle affaire alors que les autres GAFAM ont tous reconnu ces dernières semaines avoir eu recours à ces pratiques pour améliorer l’intelligence artificielle de leurs assistants vocaux.

Des enfants écoutés ?

Pour Microsoft, les écoutes pourraient concerner de jeunes joueurs, en discussion avec leur machine. D’après les déclarations des employés, ou d’anciens employés, des prestataires de Microsoft, les écoutes ont été réalisées dès 2014 alors que la Xbox pouvait être contrôlée par la voix grâce à la fonction Kinect.

A LIRE >>> Facebook, Google, Microsoft… mais que font-ils de vos données personnelles ?

Des écoutes qui se sont poursuivies en 2016 avec l’arrivée de Cortana. Si Microsoft a supprimé Cortana de son dispositif Xbox en juillet 2019, l’assistant digital est toujours capable de contrôler la console via Cortana Android ou l’application iOS.

Des enregistrements déclenchés par erreur

D’après Vice, si la majorité des conversations écoutées concernaient des échanges élémentaires entre les joueurs et la console, des discussions auraient également été enregistrées par erreur, du fait du déclenchement involontaire de Cortana. Un ancien employé d’un partenaire de Microsoft explique ainsi au site américain avoir reçu la consigne de ne pas évoquer le géant américain auprès de son entourage, lors de son embauche.

A LIRE >>> Amazon veut faire payer la taxe GAFA à ses clients

Si Microsoft affirme « avoir toujours été clair sur le fait d’enregistrer des données vocales pour améliorer ses services basés sur la voix », l’intervention humaine n’était pas mentionnée dans ses conditions d’utilisation. Un oubli qui avait rapidement été corrigé après les récentes révélations sur l’écoute des conversations Skype, également propriété de Microsoft. Par ailleurs, un responsable de la firme a expliqué que Microsoft avait stoppé, depuis plusieurs mois, toute activité d’écoute sur les Xbox.

Sur le même thème

Données personnelles GAFAM

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique