L’UFC-Que Choisir dénonce les prix pratiqués par les supermarchés sur le bio

Deux ans après la publication d’une première étude, l’association de consommateurs dénonce à nouveau les sur-marges sur les fruits et légumes bio.

L'UFC-Que Choisir dénonce les marges de la grande distribution sur le bio. Crédit : ©Istock

C’est la tendance du moment : le bio. Face aux alertes sur les risques sanitaires et environnementaux, les consommateurs français se tournent de plus en plus vers les produits issus de cette agriculture plus respectueuse de l’environnement. Le secteur a ainsi connu une hausse de 36% sur les deux dernières années. Un développement qui ne va pas sans quelques abus, notamment dans le secteur de la grande distribution.

Dans son nouveau numéro, qui paraît ce jeudi, l’UFC-Que choisir, dénonce ainsi les pratiques des grandes enseignes françaises qui se dégagent d’importantes marges sur le dos du bio. L’Association de consommateurs a ainsi étudié les prix pratiqués sur 24 fruits et légumes les plus consommés en France. Et le constat est sans appel : en moyenne, la grande distribution dégage des marges brutes 75% plus élevées en bio par rapport au conventionnel.

+165% de marge sur le poireau

L’étude a été menée de mai 2018 à mai 2019. Elle montre, selon l’association, que les marges les plus importantes sont réalisées sur les produits les plus consommés. En effet, « si le niveau de marge en bio est équivalent au conventionnel pour l’oignon, l’ail ou la carotte, sur les trois fruits et légumes les plus consommés (la pomme de terre, la tomate et la pomme) les marges brutes sont respectivement de 83%, 109% et 149% supérieures aux conventionnelles », détaille l’UFC-Que choisir. 

A LIRE >>> Attention aux « montagnes de promesses » du bio, prévient 60 Millions de consommateurs

La palme revient même au poireau, pour lequel les grandes enseignes françaises récupèrent une marge 2,5 fois plus importante sur le bio que sur les produits issus de l’agriculture conventionnelle (+165%). Pour la pomme, le constat n’est pas plus reluisant. Elle affiche un prix en bio supérieur de 70% au conventionnel en raison d’une marge brute 2,5 fois plus importante.

Des magasins spécialisés moins chers

Le président de l’organisation de consommateurs, Alain Bazot, interrogé par FranceInfo explique ainsi ne pas bien voir « ce qui justifie que la grande distribution se gave ». En effet, en cumulant les prix des 24 fruits et légumes étudiés, le budget annuel pour un ménage français passe de 379 euros en panier conventionnel à 657 euros en panier bio. Au moins 41% de cet écart est dû, selon l’UFC-Que choisir, à la différence dans les marges appliquées par la grande distribution dans le bio : 287 euros contre 173 euros en conventionnel.

A LIRE >>> Alimentation: les avocats espagnols vendus par Biocoop étaient-ils péruviens ?

Face à cette situation, l’association de consommateurs recommande aux clients de faire jouer la concurrence et exhorte l’Observatoire des prix et marges à « une transparence totale et salutaire en publiant les niveaux de marges par enseigne et par rayon (« naming and shaming »), dans le cadre de ses prochains travaux sur les produits de l’agriculture biologique ».

Enfin, selon l’étude et contrairement à une idée reçue, les magasins spécialisés ne sont pas toujours plus chers que les grandes surfaces. En effet, si l’on prend en compte uniquement les fruits et légumes, les prix sont… 19% moins élevés par rapport aux grandes surfaces. Un bon moyen d’éviter de payer trop cher vos tomates et autres poireaux.

Sur le même thème

agriculture biologique bio produits bio

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique