Ces smartphones qui diffusent beaucoup trop d’ondes électromagnétiques

L’Agence nationale des fréquences veille au grain : elle a épinglé récemment des téléphones portables qui ne respectaient pas la réglementation en termes de rayonnement électromagnétique.

Certains smartphones dégagent plus d'ondes électromagnétiques que ne l'autorise la réglementation. Crédit: Istock

Lors de l’achat de votre dernier smartphone, avez-vous prêté attention à la caractéristique technique intitulée « DAS » ? Cet acronyme désigne le débit d’absorption spécifique : exprimé en Watt par kilogramme (W/kg), il s’agit de la quantité d’énergie transportée par les ondes électromagnétiques et absorbée par le corps humain. En France, le DAS doit être au maximum de 2 W/kg pour un téléphone portable, explique l’Agence nationale des fréquences sur son site internet.

Wiko, Honor ou encore Hisense

Cependant, certains smartphones dépassent ce DAS maximum. L’ANFR, autorité responsable des contrôles dans ce domaine, a d’ailleurs épinglé dix-sept modèles qui ne respectent pas la réglementation. Dans cette liste, relayée par le magazine 60 millions de consommateurs, on compte des téléphones des marques Xiaomi, Wiko, Nokia, Huawei/Honor, Hisense ou encore Archos. Aucun appareil de chez Samsung ou Apple n’y figure.

A LIRE >>> Demande de rançon et données piratées, un nouveau virus menace vos smartphones

L’ANFR est même allée jusqu’à l’interdiction de deux modèles, pour la première fois. Le Leagoo S8 et le Allview X4 Soul ont dû être retirés du marché en juillet 2019. La raison ? « Le débit d’absorption spécifique des équipements prélevés, de marque LEAGOO, modèle S8 et ALLWIEW, modèle X4 SOUL MINI S a respectivement été mesuré à 2.39 et 4.6W/Kg », indique l’arrêté d’interdiction. Il ajoute : « Ces prélèvements ont par ailleurs mis en évidence une non-conformité aux obligations de mise sur le marché ». De plus, les mises en demeures adressées aux constructeurs par l’ANFR sont restées lettres mortes.

Mise à jour

Sans en arriver à cette décision radicale, la plupart des constructeurs réagissent après un rappel à l’ordre du constructeur par l’Agence nationale des fréquences. Et une mise à jour corrige le problème : elle modifie le comportement du téléphone et limite son rayonnement électromagnétique.

A LIRE >>> Voici 5 smartphones performants et à moins de 200 euros

Si la nocivité des ondes électromagnétiques n’a pas été clairement démontrée, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) recommande l’utilisation d’un kit mains libres pour éviter que le téléphone ne soit trop souvent en contact de la peau, ou au plus proche de l’organisme, notamment pour ceux qui passent beaucoup d’appels. Il est aussi recommandé de privilégier les téléphones qui affichent un DAS le plus faible. 

Sur le même thème

Consommation smartphone

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique