Rénovation énergétique : les professionnels s’inquiètent de l’exclusion des plus favorisés du futur dispositif de primes

A partir de l’année prochaine, le gouvernement compte transformer le crédit d’impôt transition énergétique en prime, versée dès que les travaux auront été effectués. Les plus aisés devraient être exclus de ce nouveau dispositif.

La Fédération du bâtiment craint les répercussions négatives sur l'activité que pourrait avoir cette mesure. Crédit: Istock

Arriveront-ils à changer la copie du gouvernement ? Selon des informations du Figaro, les professionnels du bâtiment ont rendez-vous avec le ministre chargé du logement, Julien Denormandie, et la secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique, Emmanuelle Wargon, ce mercredi 28 août. Du côté du ministère, on indique qu’il s’agit « d’échanger avec les professionnels et de faire la synthèse de leurs contributions. Il s’agit d’une réunion de travail. Aucune décision finale ne sera prise ».

Craintes pour l’emploi dans le secteur du bâtiment

Pourtant, les professionnels du bâtiment et de la rénovation énergétique aimeraient bien que Denormandie revienne sur la transformation du crédit d’impôt pour la transition énergétique en prime, qui doit entrer en vigueur l’année prochaine, en excluant les plus fortunés du dispositif. Le projet n’est pas encore définitif.

A LIRE >>> Immobilier: les députés veulent obliger les acheteurs à faire des travaux dans les « passoires thermiques », ils seraient financés par une partie du montant de la vente du bien

La Fédération française du bâtiment (FFB) appelle de ses vœux le maintien des plus riches dans le dispositif. « On peut craindre (dans le cas où l’aide est supprimée) que ces ménages privilégieront plus encore les travaux d’embellissement » et non pas ceux de rénovation énergétique, écrit le président de la FFB, Jacques Chanut.

Favoriser le financement des travaux

Jusqu’à présent, le crédit d’impôt représente 30% des dépenses engagées pour des travaux de rénovation énergétique (changement des fenêtres, remplacement d’une chaudière). Il est versé une année après les travaux, sur justificatifs. L’objectif du gouvernement, avec la prime, est de donner l’argent immédiatement, au moment des travaux, ce qui peut faciliter le financement des rénovations énergétiques des personnes qui ne peuvent se permettre des avances de trésorerie trop importantes.

A LIRE >>> Vers une transformation majeure du crédit d’impôt transition énergétique

En excluant les plus favorisés du dispositif de prime, le gouvernement souhaite recentrer ses efforts vers les plus modestes. Dans le système du crédit d’impôt, ce sont les 20% des ménages les plus aisés qui captent près de 50% de l’enveloppe du crédit d’impôt transition énergétique, soit environ un milliard d’euros.

Sur le même thème

Aides à la rénovation Rénovation bien immobilier

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique