Vers des assurances plus chères pour les voitures électriques?

Les assureurs se posent des questions sur le comportement de ces véhicules. Présentent-ils des risques nouveaux ? Des crash-tests sont menés pour en savoir plus.

Les voitures électriques sont-elles plus à risque ? Les assureurs se posent la question. Crédit: Istock

Les possesseurs de voitures électriques paieront-ils plus cher d’assurance que ceux possédant des véhicules thermiques ? Si la réponse à cette question n’est pas encore établie, les assureurs se penchent sur ces nouvelles voitures et leur potentiel accidentogène. Selon la branche suisse de l’assureur français AXA, « les premières évaluations des statistiques disponibles montrent que la fréquence de sinistre des voitures électriques est globalement comparable à celle des autres véhicules ». Cependant, les voitures électriques de luxe et les SUV électriques seraient responsables de 40% d’accidents en plus, comparés aux modèles thermiques. Par contre, les petits modèles électriques provoquent 10% de sinistres en moins par rapport aux équivalents thermiques.

Accélération maximale disponible

L’assureur s’est aussi livré à des crash-tests ce mois-ci pour observer le comportement de ces véhicules nouveaux, appelés à coloniser les routes et prendre la place des véhicules thermiques. Car une voiture électrique n’a pas forcément le même comportement que les modèles à pétrole. Selon Bettina Zahnd, responsable recherche accidentologique et prévention chez AXA, « l’accélération maximale est directement disponible, alors que pour les moteurs à combustion, même très puissants, il faut un moment avant de l’atteindre. Les conducteurs sont confrontés à de nouvelles exigences » et peuvent être surpris par ce comportement, ce qui peut causer des accidents.

A LIRE >>> Transformer son véhicule thermique en voiture électrique contre quelques milliers d’euros: connaissez-vous le rétrofitage?

AXA remarque que les occupants d’une voiture électrique ne sont pas plus exposés aux risques, par rapport à une thermique. Ces premières subissent les mêmes tests de sécurité et possèdent des airbags et des ceintures de sécurité, tout comme ces dernières. Par contre, lors d’un choc, la batterie peut prendre feu, et tout peut aller très vite. Les occupants doivent donc pouvoir quitter très rapidement le véhicule.

Le silence, un facteur de danger

Autre risque aussi, le silence : des piétons peuvent se faire surprendre par la voiture qui n’émet que très peu de bruit par rapport à une voiture thermique et provoquer des blessures graves. Si l’avertisseur sonore est obligatoire sur les véhicules neufs, AXA recommande de l’installer aussi sur les plus anciens modèles.

A LIRE >>> Voiture électrique: un «plein» trois fois moins cher par rapport à un véhicule thermique?

Pour l’instant, les assureurs proposent plutôt des offres moins chères pour les véhicules électriques, car avec leur autonomie, ils parcourent des distances moins longues et vont moins vite que les voitures roulant au pétrole. Cependant, « nous prendrons des mesures (concernant les assurances, NDLR) dès que nous serons sûrs que les tendances sont significatives ou dès que nous verrons que les coûts des accidents impliquant des véhicules électriques sont nettement plus onéreux que d’autres », indique dans le journal Les Echos Bettina Zahnd.

Sur le même thème

Budget auto vie pratique

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique