Huawei Mate 30: le prochain smartphone du géant chinois sera livré sans les services de Google

Pensé pour être un smartphone haut de gamme, le Mate 30 subira les conséquences des sanctions décidées par les Etats-Unis. Nombre de services phares risquent de ne pas être disponibles.

Google assure qu'Android ne sera pas disponible sur le futur modèle de Huawei. Crédit: Istock

Un smartphone haut de gamme qui peinera à trouver son public en Occident… Un porte-parole de Google a indiqué jeudi 29 août que le nouveau fleuron du constructeur chinois Huawei, le Mate 30, ne bénéficiera pas de la dernière version sous licence d’Android, relate Le Figaro. Un état de fait lourd de conséquences sur l’attractivité de ce smartphone qui, par conséquent, sera privé des fonctions incontournables fournies par Google : l’application email Gmail, Youtube, Google Maps le navigateur Chrome ou encore Google Drive.

Pire encore, le Google Play store, le magasin d’applications pour les systèmes Android, ne sera pas disponible. Impossible donc de télécharger l’une des quatre millions d’app mises à disposition dans le Play store. Egalement, les services Facebook (WhatsApp, Instagram, Messenger) risquent très certainement de ne pas être accessibles facilement sur ce Mate 30.

A LIRE >>> Votre smartphone Huawei bientôt sans Gmail, Youtube et Google Maps?

La 5G et un appareil photo constitué de quatre objectifs

Huawei, numéro deux mondial du smartphone, devrait dévoiler ses nouveaux modèles le 18 septembre à Munich, en Allemagne. Comme l’explique Ouest-France, ce Mate 30, conçu pour utiliser les futurs réseaux 5G, doté de quatre objectifs d’appareil photo, devait être le premier téléphone de la marque depuis que les Etats-Unis ont décidé en mai de prendre des sanctions économiques à l’encontre du constructeur. En effet, le gouvernement américain considère que Huawei peut être utilisé par le gouvernement chinois à des fins d’espionnage.

A LIRE >>> Pour se passer de Google et d’Android, Huawei dévoile son propre système d’exploitation pour mobile

Pourtant, alors que les sanctions (qui restreignent l’accès de Huawei aux technologies américaines) devaient entrer en vigueur en août, Washington a décidé d’accorder un sursis supplémentaire, jusqu’en novembre. Ce qui aurait dû permettre au fabricant chinois d’avoir accès aux technologies de Google. Mais ce dernier n’a pas indiqué s’il avait demandé une licence spécifique pour qu’Android soit exclu du champ des sanctions. Selon l’agence Reuters, le département américain du commerce a reçu plus de 130 demandes d’autorisations pour commercer avec le constructeur chinois. Aucune n’a été acceptée.

Sur le même thème

smartphone Smartphone Huawei

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique