Se connecter S’abonner

Aigle Azur : tous les vols suspendus sans garantie de dédommagement pour les passagers

L'arrêt des vols de la compagnie aérienne Aigle Azur dès ce vendredi 6 septembre au soir va léser de nombreux passagers. Aucun dédommagement n'est garanti par la compagnie aérienne qui espère trouver un repreneur avant lundi. 

Photo illustration de la compagnie aerienne Aigle Azur a l aeroport de Lyon Saint Exupery. Lyon Saint Exupery le 10/07/2016//ALLILIMOURAD_12051304

Coup dur pour les passagers qui avaient choisi de voyager sur la compagnie aérienne Aigle Azur. Elle a annoncé ce jeudi 5 septembre l’annulation de tous ses vols à compter de ce vendredi soir à 23h59. Problème : aucun dédommagement n’est prévu dans l’immédiat pour ses clients. La compagnie doit trouver un repreneur d’ici lundi afin de ne pas péricliter financièrement et de pouvoir alors envisager de dédommager ses usagers. « La situation financière de la société et les difficultés opérationnelles en résultant ne permettent pas d’assurer les vols au-delà du 6 septembre au soir », a précisé dans un communiqué la compagnie spécialisée dans les liaisons vers l’Algérie, qui représentent 50% à 60% de son activité.

À LIRE >>> Tous les retards d’avion ne peuvent pas déboucher sur une indemnisation

Une situation qui met ses passagers dans une situation financière complexe, notamment pour les clients ayant un vol retour au-delà de ce vendredi 6 septembre. En effet, comme le rapporte le Huffington Post, la compagnie a prévenu ses clients se trouvant dans ce cas de figure qu’ils seraient « contraints d’acquérir un autre billet retour. La situation financière de la société ne permet pas de garantir un dédommagement ». Après avoir interrompu hier les liaisons en provenance ou destination du Mali, du Brésil et du Portugal, Aigle Azur a annoncé en fin de journée jeudi, n’avoir d’autre choix que de clouer au sol l’ensemble de ses appareils dès ce vendredi soir. Pour les passagers qui avaient des vols ce vendredi, ils ont tous été maintenus, à l’exception d’une seule liaison entre la France et l’Algérie.

Les agences de voyages veulent bloquer l’argent des billets pour rembourser les clients

Afin de pouvoir rembourser le maximum de clients pénalisés par l’arrêt des vols d’Aigle Azur, le syndicat des agences de voyages a décidé de demander aux agences de lancer la procédure de remboursement des billets qui n’ont pas encore été émis. Selon La Tribune, il prépare en outre un référé afin de bloquer les sommes des billets émis depuis le 15 août, mais pas encore versées à la compagnie aérienne. Interrogé par La Tribune, Jean-Pierre Mas, le président des Entreprises du Voyage, le syndicat des agences de voyages françaises, a en effet indiqué qu’il demanderait aux agences de mettre en remboursement tous les billets réservés, mais non encore émis. Cette demande doit se faire auprès du « BSP », l’organisme de l’association internationale du transport aérien (IATA) en charge des transactions réalisées par les agences de voyages.

De nombreux passagers lésés

Cette initiative devrait toutefois ne pas permettre de rembourser les passagers de la compagnie ayant acheté leurs billets avant le 15 août, car les recettes des billets d’avion réservés en agences de voyages sont prélevées par l’association internationale du transport aérien (Iata) tous les 15 du mois. Selon La Tribune, lorsque les billets d’avion sont vendus dans le cadre d’un voyage à forfait, les billets sont remboursés par le prestataire, que ce soit l’agence de voyages ou le tour-opérateur. Lorsqu’il s’agit d’un billet « sec » acheté sans autre prestation directement à la compagnie aérienne, les clients n’ont aucune protection ou garantie de remboursement en cas de défaillance. Pour rappel, la compagnie aérienne Aigle Azur a été placée en redressement judiciaire le 2 septembre dernier. Faute de trésorerie suffisante pour maintenir l’activité, la date limite pour déposer une offre de reprise de tout ou partie de la compagnie est fixée à ce lundi 9 septembre à midi.