Les prestations sociales ont fait baisser la pauvreté en France

Les aides sociales ont permis de réduire de 22,2 à 14% le taux de pauvreté en France en 2016 selon une étude de la Drees. Malgré tout, le sentiment de pauvreté a lui à l’inverse augmenté de 13 à 18% entre 2017 et 2018.

Les minimas sociaux, les aides au logement, les prestations familiales et la prime d'activité ont, ensemble, réduit le taux de pauvreté de 8,2 points en 2016. Crédit : iStock.

C’est une bonne nouvelle pour le climat social en France. Selon une étude de la Direction de la recherche, des études et de l’évaluation des statistiques (Drees) publiée ce vendredi 6 septembre, et relayée par Les Échos, les prestations sociales dans l’Hexagone ont permis de réduire le taux de pauvreté en France, le faisant passer de 22,2 à 14%. Les minima sociaux, les aides au logement, les prestations familiales et la prime d’activité ont, ensemble, réduit le taux de pauvreté de 8,2 points en 2016. Cette même année, ce sont quelque 8,8 millions de personnes pauvres en France qui ont perçu en moyenne 345 euros par mois d’aides sociales. L’impact réel de ces prestations est particulièrement prégnant dans certaines catégories de la population.

Les familles monoparentales avec au moins 2 enfants ont le plus bénéficié des aides

En effet si on regarde dans le détail l’étude, ce sont les familles monoparentales avec au moins deux enfants qui ont le plus bénéficié des aides sociales. Ces prestations leur ont permis de réduire leur taux de pauvreté de 20,5 points. Viennent ensuite les personnes en situation de handicap et les jeunes de moins de 20 ans, qui ont respectivement vu leur taux de pauvreté baisser à 14,5 et 13,1 points. En 2016, 8,8 millions de Français étaient sous le seuil de pauvreté (1.026,00 euros par mois). Pour eux, les aides sociales représentent 42% de leur revenu disponible selon l’étude de la Drees, soit 345 euros mensuels en moyenne.

À LIRE >>> Plan pauvreté de Macron : 8 milliards d’euros pour « ne pas oublier les derniers de cordée »

À l’inverse, cette étude de la Drees révèle que la baisse de cette pauvreté en France n’est pas ressentie par les Français. En effet selon un baromètre réalisé antérieurement et cité par l’étude, 18% de Français se sentaient pauvres l’an dernier, contre 13% l’année précédente. Un sentiment de pauvreté ressenti en majorité par les ouvriers. En effet 29% se considéraient pauvres l’an dernier, contre 18% un an plus tôt. Un sentiment généralisé à l’ensemble des Français puisque 90% des personnes s’estiment pessimistes sur l’évolution de la pauvreté et de l’exclusion en France.

Sur le même thème

pauvreté Prestations sociales

Réactions et commentaires

Sur la même thématique