Consommation: deux produits bio sur trois sont achetés par 20% des Français

Le marché du bio progresse, mais il n’est porté que par une partie de la population, principalement les foyers aisés et urbains.

Crédit: iStock.

Le bio connaît un succès grandissant d’année en année, mais il n’intéresse pas tous les Français. En effet, il reste la préférence d’une catégorie spécifique de la population : les Français plutôt âgés, urbains et aisés. En effet, seuls 20% des foyers sont à l’origine de 66% des achats en bio. Le marché progresse, avec un chiffre d’affaires en hausse de plus de 20% chaque année et une hausse de 20% des ventes. Cependant ce n’est pas le fait d’acheteurs supplémentaires, mais plutôt d’acheteurs qui en consomment plus, selon l’étude de Nielsen.

Des produits naturels

Le bio est synonyme de naturel et les consommateurs cherchent des produits qui correspondent à cette idée. La croissance du bio se fait ainsi principalement sur les infusions, le lait, l’huile, les ingrédients peu transformés. Pour ce qui est du lieu de l’achat, les Français privilégient les supermarchés. D’année en année, l’offre s’étoffe avec une augmentation de 25% des références disponibles en magasin. L’augmentation en part de marché est également nette, elle est passée de 2,5% en 2015 à 4,1% en 2018.

Cette croissance du marché est toutefois associée à une catégorie de population. « En effet 2 achats de produits bio sur 3 restent concentrés sur 20% des Français, plutôt seniors et aisés, cadres et Parisiens », indique Nielsen. Ces consommateurs y consacrent 12% de leur budget et sont à l’origine de 76% de la croissance du marché.

A LIRE >> Consommation : les Français plébiscitent les marques locales

Le bio finirait par plafonner

Pour Nielsen, la France n’est pas encore prête à se mettre intégralement au bio. D’ailleurs, le cabinet prévoit un plafonnement du potentiel du bio à 11% de part de marché. « Au-delà du bio, la vraie attente des Français porte sur l’innocuité des produits, car la demande de plus de naturalité concerne elle quasiment tous les ménages, et les démarches d’allègement en ingrédients, de transparence, doivent continuer en parallèle sur tous les produits », analyse Isabelle Kaiffer, Directrice Insights Consommateurs chez Nielsen.

Sur le même thème

consommateurs Consommation Grande distribution

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique