Cancer : trois quarts des Français pensent que les « traitements innovants » ne sont pas remboursés

Selon un sondage de l’Institut Curie-Viavoice publié ce mercredi 11 septembre, 76% des Français craignent de ne pas avoir accès à l’avenir aux traitements innovants contre les cancers. Une inégalité des chances dans le traitement du cancer perçue par sept Français sur dix.

Près de la moitié des Français estiment ainsi que le système de santé ne garantira pas, dans les années à venir, "un accès équitable aux traitements innovants" du cancer. Crédit : LYDIE/ SIPA.

Les Français craignent que les traitements contre le cancer soient moins remboursés à l’avenir. La hausse des prix des médicaments suscite de vives inquiétudes sur la pérennité de leur prise en charge selon un sondage de l’Institut Curie-Viavoice publié ce mercredi 11 septembre. De manière générale, l’étude met en avant plusieurs idées reçues sur l’accès aux soins contre le cancer. Comme le rapporte l’étude de l’Observatoire Cancer Institut Curie-ViaVoice, relayée par Les Échos, 76% des personnes interrogées pensent que les traitements innovants, comme les immunothérapies ou les nano-médicaments, ne sont pas intégralement remboursés par l’Assurance Maladie, alors qu’ils le sont « dès lors qu’ils sont prescrits dans le cadre d’un essai clinique et qu’ils ont obtenu une autorisation de mise sur le marché ». De la même manière, un tiers des personnes interrogées pense que les traitements « classiques » comme les chimiothérapies ne sont pas intégralement remboursés, ce qui est faux.

Le coût des médicaments est passé de 1 milliard en 2000, à 3,5 milliards aujourd’hui

Près de la moitié des Français estiment ainsi que le système de santé ne garantira pas, dans les années à venir, « un accès équitable aux traitements innovants » du cancer. 43% des personnes interrogées ont cette crainte, et la proportion monte à 48% chez les employés et ouvriers et à 50% pour les personnes résidant dans les communes rurales, précise cette enquête réalisée par Viavoice. Thierry Philip, président du directoire de l’Institut Curie, rappelle que ces craintes sont justifiées puisque le coût des médicaments contre le cancer est passé de 1 milliard en 2000, à 3,5 milliards aujourd’hui. De manière générale, l’Observatoire Cancer de l’Institut Curie montre que sept Français sur 10 estiment qu’il existe aujourd’hui des inégalités face au cancer, notamment dans l’accès au dépistage ou dans la prise en charge médicale.

À LIRE AUSSI : Des associations dénoncent les prix « exorbitants et injustifiés » des nouveaux médicaments

Il s’agit malgré tout de rappeler qu’en France dans les structures publiques ou participant au service public, les médicaments contre le cancer sont intégralement remboursés par l’Assurance maladie dès lors qu’ils sont disponibles sur prescription ou dans le cadre d’un essai clinique. Les Français ignorent toutefois que pour maintenir cette prise en charge intégrale sans trop affecter les comptes de l’Assurance maladie, l’accès aux médicaments est freiné par un processus d’obtention du prix l’un des plus longs de la communauté européenne. En Allemagne à l’inverse, le produit peut être vendu quelques semaines seulement après son autorisation européenne de mise sur le marché, quitte à en ajuster par la suite le prix du médicament. En France, cela peut prendre des années.

Sur le même thème

cancer Prix des médicaments

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique