Intermarché va modifier les recettes de ses produits pour améliorer ses notes Nutriscore et sur l’application Yuka

L’enseigne veut se conformer aux nouvelles habitudes de consommation. Une façon aussi d’éviter de perdre des parts de marchés. Les nouveaux produits devront être dans les rayons au plus tard à la fin de l’année 2020.

Près de 140 additifs seront bannis des produits Intermarché. Crédit: Gile MICHEL/SIPA

Une application qui a le pouvoir de faire bouger les géants de l’agroalimentaire : Intermarché a annoncé mercredi 11 septembre que près de 900 recettes de la marque du distributeur seront reformulées pour répondre aux nouveaux besoins des consommateurs et ainsi afficher un Nutriscore A, B ou C et une note supérieure à 50 sur l’application Yuka, une application qui permet de scanner les produits et de voir les additifs toxiques, les qualités nutritionnelles. Yuka propose aussi des alternatives au produit scanné, s’il est mal noté.

Les fournisseurs d’Intermarché ont reçu fin 2018 une liste de 140 additifs à supprimer, comme le dioxyde de titane, le glutamate ou encore le carbonate de magnésium, rapporte L’Usine nouvelle. Les nouvelles recettes doivent être prêtes d’ici la fin de l’année 2020.

A LIRE >>> Chez Casino et Carrefour, de nouveaux services qui rendent la vie moins chère ou moins pénible

Transformation globale

En attendant la mise sur le marché, Agromousquetaires, qui regroupe les producteurs des produits (une filiale du groupement Les Mousquetaires, qui chapote Intermarché), teste les nouvelles recettes en les scannant via Yuka et un code barre temporaire, pour voir ce qu’il faut encore modifier pour atteindre le graal, soit une note supérieure à 50/100.

Parallèlement à cette décision, Intermarché a entamé une plus vaste transformation en modifiant ses magasins. Comme le relate Le Parisien, le distributeur souhaite mettre en avant les produits frais et notamment un espace « en cuisine » où est proposée toute une gamme de plats préparés dans le magasin par des professionnels. « Il s’agit de mieux coller aux attentes de nos clients qui veulent désormais être acteurs de leur consommation, à travers trois piliers : le mieux manger, le mieux agir et le mieux produire », a déclaré le président d’Intermarché Thierry Cotillard.

A LIRE >>> L’hypermarché Casino d’Angers sera ouvert toute la journée le dimanche et il faudra se passer de caissiers

Aussi, l’enseigne va essayer de mettre le paquet sur les emballages pour les réduire ou, au pire, qu’ils soient le plus possible recyclables. Intermarché compte également mettre en place des rayons de produits vendus en vrac, avec la possibilité d’apporter ses propres contenants. Environ 90 références, allant de l’alimentaire aux produits non alimentaires, seront proposées.

Sur le même thème

alimentation Consommation

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique