Amazon aurait secrètement changé son algorithme pour promouvoir ses produits

Mettre en avant ses produits et reléguer les petits vendeurs loin dans les résultats des recherches. C’est ce qui est reproché à Amazon, soupçonné d’avoir secrètement modifié son algorithme.

En mettant ses propres produits en avant, Amazon augmente son profit. Crédit: Istock

Plus de place pour les produits Amazon : selon une enquête du Wall Street Journal, relayé par La Tribune, le géant états-unien du commerce en ligne Amazon aurait discrètement changé son algorithme de recherche sur son site. Par conséquent, ce serait les produits fabriqués par Amazon lui-même qui apparaîtraient en haut des résultats des recherches effectuées par les consommateurs.

135 marques distributeurs

Une aubaine pour le site de commerce en ligne : les articles qui apparaissent dans les premiers résultats de la recherche ont plus de chance d’être achetés. Amazon est le propriétaire de 135 marques et distribue 330 autres marques en exclusivité. Des produits qui sont plus rentables pour la plateforme que les autres, puisqu’il n’y a pas d’intermédiaires et Amazon en contrôle la production et la distribution.

A LIRE >>> Amazon veut faire payer la taxe GAFA à ses clients

Mettre en avant ses produits pour améliorer son profit est un débat qui a lieu actuellement chez le géant du numérique. Une partie des dirigeants d’Amazon poussaient cette idée et souhaitent donc changer l’algorithme. Ce dernier est composé de multiples variables comme la vitesse de livraison, la notation des produits, qui guide le moteur de recherche pour afficher ses résultats.

Pratique anticoncurrentielle

Une pratique qui ne poserait pas de problème si Amazon était simplement un site d’e-commerce. Mais celui-ci abrite aussi une marketplace, avec une foule de petits vendeurs qui se retrouvent floués par ce genre de pratique anticoncurrentielle. D’ailleurs, Amazon est déjà sous le coup d’une enquête européenne concernant le fait qu’il est concurrent et partenaire de ces vendeurs. L’Union européenne pense que le géant du e-commerce abuse de sa position dominante. En France, Amazon a déjà été condamné à quatre millions d’euros d’amende début septembre pour avoir imposé à des vendeurs tiers des clauses anticoncurrentielles.

A LIRE >>> Amazon lance un deuxième partenariat français avec Naturalia

Du côté de la firme de Jeff Bezos, on assure que le Wall Street Journal s’est trompé. Mais, Amazon reconnaît avoir introduit un critère de rentabilité dans son algorithme de recherche, sans pour autant vouloir privilégier ses propres produits.

Sur le même thème

Amazon commerce Consommation

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique