Grande distribution : Carrefour et Intermarché se plient à la loi du Nutriscore

Plus de 49% des Français connaissent désormais cette mesure qui permet de mesurer la qualité nutritionnelle des produits.

Carrefour a annoncé la mise en place du Nutriscore sur 7 000 produits de marque distributeur. Crédit : ©Istock

Longtemps décrié par les industriels comme trop simple et peu fiable, le Nutriscore est en train de gagner la partie. Les grandes marques sont en effet de plus en plus nombreuses à trouver des solutions pour obtenir le meilleur score possible dans ce système de notation nutritionnel. Après Intermarché, qui a annoncé la semaine dernière qu’il allait revoir près de 900 de ses recettes pour améliorer son Nutriscore, c’est au tour de Carrefour d’entrer dans la danse.

L’enseigne a annoncé ce vendredi 20 septembre qu’elle allait déployer le dispositif d’étiquetage sur les 7 000 produits qui portent sa marque. Une politique qui sera mise en place d’ici 2022 dans toute la France et en Europe. La promesse a été formulée par le PDG du groupe, rappelle France Bleu. Carrefour a déjà retiré une centaine d’additifs de ses produits l’an dernier.

Notation de A à E

Mise en place par le nutritionniste Serge Hercberg, le Nutriscore permet d’évaluer la qualité nutritionnelle de chaque aliment. Le calcul se fait sur la base d’une portion de 100 grammes par la soustraction des points positifs (fruits, fibres et protéines) aux points négatifs (acides gras saturés, sodium et sucre simple).

A LIRE >>> Céréales, poêlées de légumes… ces « aliments qui empoisonnent » débusqués par 60 millions de consommateurs

Les résultats sont ensuite transcrits sur une étiquette. Elle attribue une couleur, de vert à rouge, et une note de A à E, selon les qualités du produit.

Une mesure de plus en plus populaire

Des applications se sont développées pour permettre aux consommateurs de connaître le Nutriscore d’un aliment. Depuis 2017, le gouvernement français incite également les marques à apposer l’indice via des étiquettes sur leurs emballages.

Un affichage qui ne figure que sur 30% des produits aujourd’hui. L’UFC-Que Choisir ainsi que six grandes associations de consommateurs en Europe ont d’ailleurs lancé une pétition pour le rendre obligatoire. A ce jour, elle a récolté plus de 60 000 signatures.

Pression des consommateurs

Plus de 180 industriels et distributeurs de l’alimentation se sont engagés à apposer les étiquettes sur leurs produits, rappelle L’Usine nouvelle. Leclerc, Auchan, Intermarché, Casino et désormais Carrefour se sont déjà lancés dans l’aventure. Du côté des industriels, des marques comme Danone, Bonduelle, McCain, Fleury Michon, Findus, Nestlé ou Panzani jouent également le jeu.

A LIRE >>> Vrai ou faux: les supermarchés s’engraissent-ils sur les fruits et légumes bio?

Il faut dire que face à la pression des consommateurs autour du bien manger, les grandes marques ont décidé de plier. En un an, la popularité du Nutriscore a gagné 28 points et plus de 49% des Français connaissent désormais ce système de notation. Selon une étude réalisée par l’Observatoire Société et consommation, 18% des Français utilisent une ou plusieurs applications permettant de scanner les produits pour connaître leur Nutriscore.

Sur le même thème

alimentation Alimentation santé Grande distribution santé

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique