Se connecter S’abonner

Obsolescence: en quelques années, la durée de vie des lave-linge a baissé de trois ans

L’association Halte à l’obsolescence programmée suspecte les fabricants de saborder eux-mêmes leurs lave-linge, en les empêchant d’être pleinement réparables. Elle pointe aussi le prix exorbitant de certaines pièces détachées.

Obsolescence programmée machine à laver
Crédit: iStock

Carton rouge pour les fabricants de lave-linge. Dans un rapport d’enquête sur l’obsolescence de cet équipement présent dans 97% des foyers français, l’association HOP (Halte à l’obsolescence programmée) indique qu’un lave-linge de 2018 aura une durée de vie de de huit ans, alors qu’elle était de 10 ans en 2010. En huit ans, les lave-linge ont perdu trois ans d’utilisation.

Réalisée en partenariat avec la start-up de réparation d’appareils électroménagers Murfy, l’enquête indique cette augmentation provoque aussi une hausse de prix pour les clients, de l’ordre de 15 euros par an, tout en augmentant l’empreinte carbone.

Appareils irréparables

L’association pointe également le comportement des constructeurs qui n’hésite pas à rendre les pièces de rechange inaccessibles et à les vendre à des prix inabordables, comme les cartes électroniques ou les roulements. HOP pense également que certaines marques comme Samsung ou LG rendent volontairement leurs appareils irréparables, ce qui pourrait s’apparenter à de l’obsolescence programmée.

A LIRE >>> Electroménager: quelles sont les marques les plus solides?

« L’obsolescence représente un coût insupportable pour le consommateur comme pour l’environnement. Les fabricants doivent donc améliorer la réparabilité et la durée de vie des lave-linge, dès leur conception », réclame l’association.

Indice de réparabilité

Pour sa part, l’entreprise Murfy estime que 60% des pannes de lave-linge pourraient être évitées car liées à un manque d’entretien. Une panne sur deux pourrait être réparée sans avoir besoin de pièces détachées. Les consommateurs sont donc invités à faire attention à leur lave-linge pour assurer une durée de vie plus longue.

A LIRE >>> Gros électroménager: plus de la moitié des appareils tombent en panne après cinq ans d’utilisation

Egalement, les deux structures proposent, dans le cadre du projet de loi de lutte contre le gaspillage qui sera débattu à partir du mardi 24 septembre au Sénat, de rendre illégales les techniques des fabricants pour entraver la réparation des appareils, d’imposer un indice de réparabilité ou encore d’imposer l’installation d’un compteur de cycle sur les lave-linge à l’image des compteurs kilométriques sur les voitures.

Près de 2,7 millions de machines à laver le linge sont vendues chaque année. 30% des pannes sont dues à la carte électronique, dont le coup moyen est de 200 euros.