Quoi de neuf dans les banques chez N26, Revolut, Carrefour, Xaalys…

Administrations et entreprises qui se font taper sur les doigts parce qu’elles n’acceptent pas les relevés bancaires des néobanques,  un classement qui place banques en lignes et mobiles au top de la relation client… La rentrée est agitée dans le secteur bancaire.

Les néobanques étrangères ont reçu le soutien des autorités face à la discrimination bancaire dont souffrent leurs clients français. Crédit: iStock.

Entreprises et administrations ne peuvent pas refuser un Iban Revolut ou N26

Depuis la mise en place de l’espace unique de paiement en euro en 2014, tout résident de la zone SEPA* peut ouvrir un compte bancaire dans l’un des pays de la zone… et doit pouvoir s’en servir pleinement ! C’est ce qu’ont rappelé la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et le Centre européen des consommateurs (CEC) dans un communiqué commun.

Cette sortie inédite vient mettre les points sur les « i » face aux nombreuses plaintes reçues : des consommateurs, clients notamment des néobanques N26 et Revolut, se voient refuser prélèvements et virements par certains organismes publics et entreprises au prétexte que leur numéro d’identification bancaire n’est pas français. En effet, au lieu de commencer par FR, les premières lettres de leur Iban est DE (pour l’allemande N26) et GB (pour la britannique Revolut).

« Téléphonie, énergie, assurance, mutuelle, commerce électronique, impôts et taxes, télépéage, services publics… […] Les raisons invoquées par les professionnels pour refuser un IBAN étranger sont multiples mais toutes sont irrecevables » rappelle le CEC France. La DGCCRF, elle, annonce qu’elle va renouveler des contrôles auprès d’entreprises épinglées «afin de s’assurer de l’effectivité des mesures de mise en conformité prises ». Les consommateurs en prise avec cette discrimination peuvent rappeler à l’organisme récalcitrant l’article 9 du règlement (UE) n°260/2012. Et faire remonter l’information à la DGCCRF.

* Zone SEPA : 28 pays de l’Union européenne + Islande, Liechtenstein, Norvège, Suisse, Monaco, Saint-Marin

ING lance une carte gratuite en catimini

Sans tambour ni trompette, ING a lancé en catimini une nouvelle carte « Essentiel ». Son crédo :  compte et carte sont gratuits et accessibles sans avoir à justifier de revenus minimums. Sans obligation aussi de les y domicilier. A l’image des offres concurrentes, comme Welcome de Boursorama, Orange Bank, N26 ou Revolut, la Mastercad standard d’ING est à débit immédiat et sans découvert possible. Le tout pour 0 euros par mois. Des frais sont toutefois appliqués pour chaque retrait aux distributeurs au-delà de 5 par mois (1€). Ainsi que des frais pour les retraits d’espèces et achats en devises hors de la zone euro (2% du montant avec un minimum de 0,5€).

La carte Pass booste les primes fidélité chez Carrefour

La carte Pass de Carrefour Banque change de look mais devient surtout plus intéressante pour ses porteurs qui fréquentent assidument les magasins de la marque. Utiliser cette carte de crédit aux caisses permet désormais de cagnotter 15% pour l’achat de produits Carrefour dans le cadre des nouvelles « primes fidélité » de l’enseigne, contre 10% pour les porteurs de la carte de fidélité classique. Par ailleurs, l’obtention des primes n’est plus cantonnée aux hypermarchés et supermarchés Carrefour et devient valable pour les achats réalisés dans les magasins de proximité de l’enseigne (Express, City, Contact…).

A LIRE >>> Carrefour veut faire son retour sur le marché du discount

Une nouvelle fonctionnalité a aussi été implémentée sur la nouvelle carte Pass : un paiement en 3, 5 ou 10 fois activable après l’achat, sur smartphone, après l’envoi d’un SMS. Il fonctionne pour des achats compris entre 100 et 200 euros réalisés chez n’importe quel commerçant (en zone euro). Le paiement en 3 fois sans intérêt reste, lui, opérationnel pour les achats dans les hypers et les supers Carrefour ainsi que sur Carrefour.fr.

Les banques en ligne et mobiles sont les moins chères et les plus à l’écoute

En analysant les comptes de 360 000 de ses utilisateurs (sur 3,6 millions) détenant des comptes dans 49 banques différentes et interrogé 10.000 d’entre eux, l’agrégateur de comptes bancaires Bankin a établi un palmarès des banques offrant la meilleure satisfaction client ainsi que des frais bas. Résultat ? Banques en ligne et mobiles trustent tout le haut du classement. Fortuneo et Boursorama arrivent ex aequo, suivie de Orange Bank. Le compte Nickel arrivant, lui, en septième position.

Les paiements en ligne enfin sécurisés chez Revolut

Mieux vaut tard, que jamais : Revolut a intégré le protocole de sécurisation des paiements en ligne 3D Secure. Pour les clients de la néobanque, pas de code reçu par SMS pour valider une transaction. Il se traduira par l’envoi d’un push lors d’un achat en ligne. Puis l’utilisateur sera redirigé vers l’application pour qu’il s’identifie (avec son empreinte digitale ou avec son code). Tous les achats en ligne ne donneront pas lieu au déclenchement de ce dispositif de sécurité. Le 3DS s’activera selon la nature ou le montant de la transaction ou du profil de risque.

A LIRE >>> Fraude bancaire: l’UFC-Que choisir pointe les difficultés de remboursement par les banques

Que font les ados de leur argent de poche ?

La toute jeune néo-banque Xaalys, destinée aux adolescents de 12 à 17 ans, a analysé les dépenses réalisées par 476 ados utilisant son compte et sa carte de paiement. Verdict : 48% de leurs dépenses sont consacrée à l’alimentation. Pour moitié dans la grande distribution et pour l’autre dans la restauration. Des achats loin de ceux qui les font rêver et qu’ils glissent dans les whishlist (listes de souhaits) de l’application : 23 % des appareils high-tech, 19 % des vêtements, 15% des chaussures ou 8,5% des voyages. Chez Xaalys, la balance moyenne d’un compte est de 45 €.

Crédit: Xaalys

Samsung Pay au Crédit du Nord

Après la BPCE (Banque populaire / Caisse d’épargne), le Crédit Agricole, Boursorama ou Fortuneo, c’est au tour du Crédit du Nord d’intégrer Samsung Pay à ses moyens de paiement. La solution de paiement avec smartphone du constructeur permet de régler sans contact ses achats dans les commerces tout en profitant de plafonds de paiement similaires à ceux de la carte associée au compte.

Samsung Pay est réservé aux détenteurs de certains de ses appareils : Samsung Galaxy S à partir du 7, Note à partir du 8, A40, A50, A70, A80, A9, A8, A6, A6+, A5 (2017), Galaxy Watch Active, Galaxy Watch Active 2, Galaxy Watch, Gear S3 et Gear Sport.

Sur le même thème

Actualités des banques Frais bancaires Quelle néobanque choisir ?

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique