Dons: les Français sont moins généreux que l’année dernière

Selon un sondage Odoxa, les Français auraient donné 21 euros de moins cette année à des associations et des proches.

Quand il s'agit de justifier la baisse des dons, le premier facteur mis en avant est la baisse du pouvoir d'achat. Crédit: iStock.

L’année dernière, les Français donnaient en moyenne 246 euros. Cette année, leur enveloppe de dons est passée à 225 euros. Une générosité moindre qu’ils expliquent principalement par une baisse de leur pouvoir d’achat. C’est le résultat d’un sondage Odoxa pour Leetchi avec France Bleu et Le Parisien, publié mercredi 25 septembre. Mais dans le comportement de dons des Français, la somme n’est pas la seule à évoluer. Les citoyens se tournent de plus en plus vers la cause animale et la défense de l’environnement.

21 euros de moins qu’en 2018

40% des sondés ont fait des dons de 1 à 50 euros, 24% de 51 à 101 euros. Les plus généreux, ceux dont les dons dépassent les 1 000 euros, représentent 4% des Français. Sur les 3 005 personnes interrogées par Odoxa, 33% indiquent avoir moins donné. En moyenne, les Français donnent 21 euros de moins que l’année dernière.

Quand il s’agit de justifier cette baisse, le premier facteur mis en avant est la baisse du pouvoir d’achat. En effet, 74% des Français ayant moins donné cette année affirment que c’est parce qu’ils pouvaient moins se le permettre qu’auparavant. La deuxième explication est le besoin de transparence. Les citoyens donnent moins, car ils ont des doutes sur l’utilisation de leurs étrennes.

A LIRE >> Multiplier les dons d’argent à ses enfants va-t-il créer des problèmes lors de la succession ?

Les causes animale et environnementale progressent

Les premiers bénéficiaires de ces dons ne changent pas, il s’agit des associations et des fondations. Les deuxièmes bénéficiaires sont l’entourage : un Français sur trois donne à un ou des proches. Quant aux causes choisies, l’ordre de préférence demeure le même : en premier la recherche médicale suivie de la protection de l’enfance. En revanche, les Français sont de plus en plus sensibles à la défense des animaux et de l’environnement, qui progressent respectivement de 4 et 6 points.

Sur le même thème

dons vie pratique

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique