Se connecter S’abonner

Dépannage à domicile : les arnaques se multiplient et peuvent vous faire perdre plusieurs milliers d’euros

Une urgence ne justifie pas une facture exorbitante. Les autorités recommandent de ne pas se fier aux prospectus reçus dans les boîtes aux lettres, même s’ils ont des airs de documents officiels. Les numéros renvoient vers des entreprises peu scrupuleuses.

Immobilier artisan travaux
Crédit: iStock.

Une fuite d’eau se déclare et il vous faut trouver un moyen urgent de la colmater. Alors, vous prenez le premier numéro de plombier qui passe et vous vous fiez à ce prospectus reçu dans votre boîte aux lettres ces derniers jours. Avec ses couleurs bleu-blanc-rouge et les numéros de la police et des pompiers, il semble officiel. Alors qu’il ne l’est pas du tout. Les numéros renvoient chez des dépanneurs peu scrupuleux.

3 000 euros pour une porte claquée

Comme le rapporte Le Parisien, les arnaques au dépannage à domicile fleurissent, particulièrement en Île-de-France. Près de 1 600 plaintes ont été déposées en 2018 contre environ 1 000 en 2017, à la direction départementale de la protection des populations (DDPP) à Paris. Les plombiers et autres serruriers facturent des sommes astronomiques pour des interventions de basse qualité. En effet, les sommes prélevées sont de 3 000 euros en moyenne par dossier déposé à la DDPP. Un montant énorme pour une simple ouverture de porte

A LIRE >>> Livraison de colis: cette arnaque au SMS qui prolifère pour tenter de récupérer vos coordonnées bancaires

Pour lutter contre les arnaques, même en situation d’urgence, il est conseillé de se renseigner sur l’entreprise. Plusieurs éléments doivent alerter : si elle n’a pas de pignon sur rue où si le capital social n’est que de 1 000 euros (le seuil minimum pour enregistrer une société), il faut se méfier. Et bien sûr, il ne faut surtout pas se fier à ces papiers reçus dans les boîtes aux lettres, qu’il vaut mieux jeter.

Anticiper

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) recommande d’anticiper et de faire soi-même sa liste de numéros d’urgence, en la composant avec des professionnels identifiés ou recommandés par ses proches ou des fédérations professionnelles. Aussi, il vaut mieux faire les travaux d’urgence d’abord : les travaux complémentaires peuvent être faits ultérieurement.

A LIRE >>> Rénovation énergétique: le gouvernement va lancer un plan pour lutter contre les arnaques et le démarchage abusif

« Avant toute intervention, demandez à consulter les tarifs et exigez un devis détaillé et écrit. Ne signez aucun devis qui vous paraisse démesuré », conseille la DGCCRF qui ajoute qu’un devis trop élevé ou pas assez clair doit être refusé. « Porte claquée à minuit ? Une nuit d’hôtel peut être la solution la moins onéreuse », indique enfin la Répression des fraudes.