Se connecter S’abonner

Consommation: le prix du chocolat va s’envoler dans les semaines à venir

Les conditions de production des fèves de cacao se sont dégradées ces derniers temps. Ce qui fait planer une menace sur les prix des tablettes de chocolat.

Preparation des chocolats de Paques chez Philippe Bernachon, petit fils de Paul Bocuse et l’un des meilleurs chocolatiers du monde. Preparation of chocolates of Easter inside Philippe Bernachon’s chocolate factory, grandson of Paul Bocuse and one of better chocolate makers of the world./BONY_bony1122.025/Credit:BONY/SIPA/1603271129

Les amateurs de chocolat devront mettre la main à la poche. En effet, selon la Confédération des chocolatiers et des confiseurs de France, le prix des tablettes de chocolat devrait augmenter de 30 à 40 centimes d’euros dans les prochaines semaines, rapporte la radio RTL.

En effet, la production mondiale est en baisse alors que la consommation ne fait que progresser, d’autant que les Chinois, très friands de chocolat, ont une demande importante, ce qui, mécaniquement, fait augmenter les cours.

A LIRE >>> Consommation : les Français plébiscitent la viande bio, mais beaucoup la trouvent trop chère

Les cacaoyers touchés par un virus

Les raisons de la baisse de la production sont plus complexes. En effet, les plants de cacao ne sont plus aussi vigoureux que par le passé, les plantations sont à bout de souffle. Dopés aux engrais, les cacaoyers ont pu produire toujours plus jusque-là. Mais désormais les plants sont touchés par le « sida du cacao », un virus qui attaque les cacaoyers et les dessèche.

Selon un article du magazine Le Point, le Ghana et la Côte-d’Ivoire, particulièrement touchés, ont prévu d’arracher respectivement 300 000 et 100 000 hectares de cacaoyers infectés. Les parcelles doivent ensuite être laissées en quarantaine pendant deux ans pour éradiquer complètement la maladie. Une pratique qui conduit à la déforestation pour trouver de nouvelles parcelles et continuer de produire du cacao pour satisfaire la demande de chocolats.

A LIRE >>> Consommation: deux produits bio sur trois sont achetés par 20% des Français

Produire autrement

Les géants du chocolat pensent, cependant, qu’il y a urgence à produire autrement. Le consommateur peut leur forcer la main en privilégiant des chocolats issus du commerce équitable, par exemple, plus respectueux de l’environnement et des conditions de travail des producteurs, moyennant un prix un peu plus élevé.

Concernant le chocolat équitable, « si les consommateurs envoient des signaux, ils peuvent être certains que l’industrie et la distribution feront des efforts pour proposer un prix accessible et une gamme diversifiée. Il faut que le consommateur prenne l’habitude de retourner sa tablette et de lire ce qu’il y a écrit derrière. Il n’est plus possible que nous consommions avec des œillères », indique au Figaro Blaise Desbordes, le directeur général de Max Havelaar France.