Collecte de données: une case cochée par défaut ne vaut pas consentement

Les internautes doivent donner un « consentement actif » à la présence de traceurs (« cookies« ) et une case cochée par défaut n’est pas suffisante, a estimé mardi la justice européenne.

Le consentement de l’utilisateur d’un site internet « pour le placement et la consultation de cookies sur son équipement n’est pas valablement donné au moyen d’une case cochée par défaut que cet utilisateur doit décocher pour refuser », a estimé la Cour de justice de l’Union européenne dans un communiqué.

A LIRE >>> Données personnelles: se faire oublier sur Internet, mode d’emploi

La Cour avait été saisie en 2017 par la justice allemande à la suite d’un litige opposant la fédération des organisations de consommateurs de ce pays à la société allemande Planet49. 

La fédération contestait l’utilisation par cette entreprise d’une case cochée par défaut par laquelle les internautes souhaitant participer à des jeux promotionnels en ligne exprimaient leur accord au placement de cookies.

Des droits renforcés pour les internautes depuis la RGPD

Ces « cookies » -fichiers invisibles qui se greffent sur l’ordinateur pour capter différents types de données- visaient à recueillir des informations à des fins de publicité pour des produits des partenaires de Planet49.

Cette décision est dans la droite ligne du règlement général européen sur la protection des données (RGPD) du 25 mai 2018, qui prévoit des droits renforcés pour les internautes et impose à toute entreprise, sur internet ou non, de demander un « consentement explicite et positif » pour utiliser des données personnelles collectées ou traitées dans l’UE.

La Cour de justice de l’UE a aussi statué que le fournisseur de services devait informer l’utilisateur du site sur la durée de fonctionnement des « cookies » ainsi que la possibilité ou non pour des tiers d’avoir accès à ces traceurs.

Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Articles récents

Créances: des huissiers et des sociétés de recouvrement épinglés par la DGCCRF

38% des professionnels contrôlés par la DGCCRF dans le secteur du recouvrement amiable de créances ont des pratiques commerciales abusives.

14/08/2020 16:54

Accord d’intéressement: l’Urssaf aide les TPE à le mettre en place

Les patrons de TPE ont jusqu’au lundi 31 août pour demander l’aide en ligne de l’Urssaf, et être accompagnés gratuitement…

14/08/2020 15:41

Immobilier: vers une dissociation du foncier et du bâti pour réduire les coûts?

Un projet de loi vise à dissocier le foncier du bâti, afin de permettre aux ménages modestes de devenir propriétaires…

14/08/2020 12:40

Coronavirus: quand peut-on se faire rembourser ses frais de scolarité?

Des étudiants montent au créneau. Face à l’annulation de cours en raison du confinement, ils ont ont trouvé le moyen…

14/08/2020 12:21

Néobanques: en difficulté, Revolut augmente ses tarifs

Revolut a été contrainte de pratiquer des modifications tarifaires. Les comptes gratuits sont les premiers concernés par ces évolutions.

14/08/2020 10:25

« Faire table rase de l’existant fiscal », selon Frédéric Douet

Frédéric Douet, professeur agrégé de droit à l’université de Rouen, livre avec son "Anti-manuel de psychologie fiscale" (Enrick B éditions),…

14/08/2020 09:23