Cartes bancaires gratuites à l’international: Fosfo de Fortuneo face à Ultim de Boursorama, Max, N26 et Revolut

Avec Fosfo, Fortuneo propose la gratuité pleine et entière de toutes les opérations réalisées à l’international. Un comparatif s’imposait avec ses rivales comme Ultim, Max, N26 et Revolut.

Avec Fosfo, Fortuneo se met au niveau de Boursorama et distance même les néobanques stars de l'international N26 et Revolut. Crédit: iStock.

Comme son nom l’indique, la nouvelle carte bancaire de Fortuneo, Fosfo, est phosphorescente. Mais pas que. Elle est surtout la première carte de l’établissement entièrement gratuite à l’international et sans barrière à l’entrée. Concrètement, inutile d’avoir à justifier d’un montant minimum de salaire ou d’épargne détenu dans l’établissement pour ouvrir un compte Fosfo. Une première pour la banque qui imposait jusqu’alors de gagner au moins 1200 euros nets par mois ou d’y avoir épargné 5.000 euros pour accéder à sa carte d’entrée de gamme.

Quant aux opérations réalisées à l’étranger, en euros comme en devises, elles ne subissent strictement aucuns frais. Ainsi, paiements et retraits aux distributeurs de billets réalisés en France comme aux Etats-Unis ou au Japon ne coûtent rien. Seul est appliqué le taux de change interbancaire pour les opérations en devises.

Fosfo rejoint ainsi les très rares offres bancaires gratuites à l’international, accessibles à tous et sans contrainte. Une tendance impulsée par les néobanques N26 et Revolut, et suivie par une poignée de grands établissements. Côté banques en ligne, seule Boursorama, filiale de la Société Générale, s’y est risquée avec son offre Ultim. Et côté grands réseaux, seul le Crédit Mutuel Arkea (Crédit mutuel de Bretagne, du Sud-Ouest et du Massif Central), s’y est aventuré en avançant masqué avec la Carte Max.

Le comparatif des cartes bancaires internationales gratuites

En examinant de plus près ces 5 offres internationales, force est de constater que les néobanques se sont fait distancier sur l’international, comme le détaille notre tableau (ci-dessous). Si les paiements en devises sont gratuits chez N26, la banque retient 1,7% du montant de tous les retraits en devises. Et facture 2 euros chaque retrait en euros au-delà de 5 gratuits par mois. Même constat chez Revolut où les paiements restent exemptés de toute facturation. Mais pas les retraits aux DAB en euros et en devises : ils sont gratuits jusqu’à 200€ puis facturés pour 2% du montant.

A LIRE >>> Cartes bancaires premium : Ultim de Boursorama face à N26, Revolut, Orange Bank…

Le reste des grilles tarifaires abrite d’autres petites différences à bien étudier avant de faire son choix. Les deux banques en ligne Fortuneo et Boursorama, exigent, par exemple, qu’un versement initial de plusieurs centaines d’euros soit effectué pour ouvrir le compte. Les néobanques, elles, se contentent d’une dizaine d’euros alors que Max, qui se présente comme un agrégateur de comptes bancaires doté d’une carte, n’exige rien.

On peut aussi noter la compatibilité de chacune des banques avec les nouveaux services de paiement mobile. Ici, Fortuneo et la carte Max de sa maison mère apparaissent comme les plus riches ne la matière puisqu’aux côtés des Apple Pay, Google Pay et Samsung Pay, elle proposent aussi le paiement sans contact avec les montres connectées Fitbit et Garmin.

Les cartes gratuites de Fosfo, Ultim, Max, N26 et Revolut décortiquées

Cliquez ici pour accéder au tableau en mode plein écran

Sur le même thème

Actualités des banques N26 Néobanques Revolut

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique