Revenu universel d’activité : c’est le moment de donner votre avis

À partir de ce mercredi, il est possible de donner son avis sur cette allocation unique via une plateforme dédiée mise en ligne.

Ce projet était promis par Emmanuel Macron dans le cadre de la prévention de lutte contre la pauvreté/ Crédit ©Istock

La parole est aux Français. Ce mercredi 9 octobre marque le début d’une consultation citoyenne sur le revenu universel d’activité (RUA). Dans un futur proche, dès 2022 ou 2023, il devrait regrouper le Revenu de solidarité active (RSA), la prime d’activité et l’aide au logement (APL). Défendu par Benoît Hamon, ce projet était promis par Emmanuel Macron dans le cadre de la prévention de lutte contre la pauvreté. Le but ? Réunir un maximum d’aides sociales en une prestation unique. Aujourd’hui, un tiers des personnes qui ont droit au RSA ne le demande pas.

Comme le détaille le site actuellement en ligne, la consultation citoyenne se compose de trois volets. Tout d’abord, ceux qui le souhaitent peuvent se rendre dès maintenant sur cette plateforme en ligne dédiée afin de donner leur avis. Sur le site, trois thématiques sont soumises à la consultation des citoyens : « Pourquoi le Revenu universel d’activité ? », « A qui le Revenu universel d’activité devra-t-il s’adresser ? » et « Comment devra fonctionner le Revenu universel d’activité ? ». Cette concertation publique sera ouverte jusqu’au 20 novembre 2019. Ensuite, elle sera suivie d’ateliers citoyens qui se tiendront en région à partir du 14 octobre et jusqu’au mois de décembre 2019. Enfin, un jury citoyen se rassemblera en janvier 2020. La préparation et dépôt du projet de loi se feront pendant le courant de l’année 2020.

Briser le cercle vicieux de la misère

Dans une interview accordée à Ouest France, Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, explique que le gouvernement veut briser le cercle vicieux de la misère. « Par des mesures de bon sens qui s’attaquent aux inégalités du quotidien : comme les petits-déjeuners servis à l’école, la cantine à 1 € pour les familles rurales pauvres ou la lutte contre le surendettement », détaille Christelle Dubos.

Avant d’ajouter : « Et par des réformes de fond comme la création du Revenu universel d’activité et la mise en place d’un véritable service public de l’insertion. Parce que le meilleur moyen de sortir de la pauvreté est d’accompagner les personnes vers l’emploi ». La secrétaire d’État précise que cette allocation unique pourrait également regrouper l’allocation adulte handicapé et le minimum vieillesse.

Sur le même thème

Aides au logement aides et allocations Revenus

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique