Economie circulaire : les Français à la traîne

Si le vrac et le recyclage ont séduit de nombreux Français, la location reste plus confidentielle.

Sur la dernière année, plus d’un Français sur deux déclare avoir acheté des produits sans emballage/ Crédit: iStock

Fin septembre, le Sénat a adopté en première lecture le projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et l’économie circulaire. Si le gouvernement mise beaucoup sur cette thématique, qu’en pensent les Français ? L’Observatoire société et consommation (Obsoco) a interrogé 3 000 personnes représentatives de la population. Le but ? « Appréhender l’économie circulaire dans son acception la plus large et d’aborder l’ensemble des pratiques qui concourent à donner une seconde vie aux produits, d’en prolonger ou d’en intensifier l’usage ».

Les Français semblent prêts pour la transition verte… en tout cas sur certains points comme le détaille LSA. Par exemple, 59% des personnes interrogées affirment trier et recycler davantage qu’il y a cinq ans. Ils sont d’ailleurs 8 sur 10 à trier systématiquement leurs déchets. Le vrac a également de beaux jours devant lui. Sur la dernière année, plus d’un Français sur deux déclare avoir acheté des produits sans emballage. Parmi ceux qui n’ont pas franchi le pas du vrac, 60% mettent en avant l’absence de leur marque habituelle dans les étals du vrac.

La location à la traîne

Autre bon point, le recours à l’occasion. Au cours des 12 derniers mois, près de 60% des Français ont acheté des produits d’occasion. Le haut du classement est occupé par les vêtements (26%), un livre (23%), un jouet (13%), un meuble (11%) et un objet de décoration (11%).

Si de nouveaux modes de consommation émergent d’autres restent à la traîne pointe Le Figaro. En effet, la location, la réparation ou l’économie d’usage restent à la marge. Par exemple, seulement 16% des François ont loué un objet sur les douze derniers mois. De plus, les sondés restent réticents à réparer des objets en panne. S’ils sont nombreux à bricoler leur ordinateur ou leurs vélos, ils sont un sur trois à tenter de réparer un meuble, du petit électroménager ou du matériel audio. Les réticents craignent un coût prohibitif.

Sur le même thème

Leboncoin Location voiture voiture d'occasion

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique