Catégories : Santé Vie Pratique

Mutuelles: le grand écart des tarifs selon l’âge et le département

Meilleurassurance.com s’est penché sur des contrats collectifs et individuels proposés par 45 grands organismes de complémentaires santé. Son étude, présentée dans Le Parisien, insiste sur le fait que les retraités sont ceux qui payent le plus cher. Elle révèle aussi que le lieu d’habitation joue sur le prix. L’importance de l’âge et du lieu de résidence sont tels que l’écart entre deux contrats comparables peut atteindre 440 €.

En moyenne 1 280 euros pour un retraité

Pour son étude, le comparateur a dressé trois profils types: un salarié célibataire de 25 ans, un couple avec deux jeunes enfants bénéficiant d’une couverture « classique » et un couple de seniors de 60 ans souhaitant profiter de garanties « renforcées ». Avec un coût de contrat moyen de 300 euros, le célibataire s’en tire un peu moins bien que la famille (263 euros par personne / 1 052 pour quatre). En revanche, chacun des retraités devra débourser pas loin de 1 280 euros (soit 2 560 euros pour deux).

À Paris, les seniors devraient payer encore plus (2 834 euros). Pour réduire leur facture, ils auraient tout intérêt à vivre dans l’Orne (2 390 euros). L’écart est moindre pour la famille (entre 1 029 et 1 145 euros) et il en va de même pour le jeune célibataire (entre 291 et 323 euros). La famille a l’avantage de profiter de forfaits dont les concepteurs estiment que les parents consomment peu et que la Sécurité sociale prend bien en charge les enfants.

A LIRE >> Lunettes, prothèses dentaires et auditives… Harmonie Mutuelle veut rembourser intégralement dès juillet

Négocier pour faire baisser les prix

Ces écarts « correspondent à la réalité du marché. Assureurs et mutuelles segmentent la population en fonction de risques et de coûts qui diffèrent aussi selon les lieux », réagit Fabien Saccio, expert santé chez meilleurtaux.com dont dépend le comparateur. Si, globalement, les tarifs sont plus élevés dans les grandes agglomérations, rien ne vaut la négociation pour tenter de les faire baisser. Regrouper ses assurances payerait plus que la fidélité.

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre

Articles récents

Revenus: pour les Français, être « riche » commence à 6 000 euros par mois 

76% des personnes interrogées pour le baromètre Odoxa estiment qu’il faudrait un impôt spécifique pour les Français les plus riches

09/07/2020 12:19

Epargne logement : le PEL conserve-t-il encore un intérêt ?

Le PEL a certes perdu beaucoup de son attrait. Mais si vous anticipez une remontée des taux d’intérêt à moyen…

09/07/2020 12:15

Face à la crise, le modèle des SCPI affiche sa résilience

La crise engendrée par le Covid-19 pourrait-elle faire vaciller un secteur des SCPI (Sociétés civiles de placement immobilier) dont la…

09/07/2020 12:10

Placement: 2020, une année charnière pour le marché de l’art en ligne 

Une grande majorité des acteurs de la vente d’art en ligne pense que la crise sanitaire aura des effets positifs…

09/07/2020 11:34

La Bourse de Paris sans réelle tendance

Le CAC 40 après avoir ouvert en hausse est revenu à l’équilibre en début de matinée. Les marchés adoptent de…

09/07/2020 10:31

SCPI fiscales ou SCPI de rendement : pourquoi il ne faut pas les confondre ?

Il existe des différences entre SCPI fiscales et celles dites de rendements. Découvrez quelles sont les points de divergences en…

09/07/2020 10:00