Poursuite de la lente décrue des prix des carburants à la pompe

Après leur remontée de septembre, le prix des carburants dans les stations-services ont reflué.

Les prix des carburants à la pompe varient en fonction de plusieurs paramètres, notamment sur le cours du baril de pétrole. Crédit: iStock.

Les prix des carburants routiers vendus dans les stations-service françaises ont continué de baisser la semaine dernière, après avoir flambé en septembre dans la foulée d’attaques contre des infrastructures saoudiennes.

Le prix du litre de gazole, carburant le plus vendu avec près de 80% des volumes, est resté à peu près stable, perdant 0,02 centime, à 1,4402 euro, selon des chiffres officiels publiés lundi.

A LIRE >>> Budget 2020: les députés votent le durcissement du malus automobile

L’essence super sans plomb 95 a perdu 0,85 centime, à 1,4971 euro, et le SP 98 a reculé de 0,72 centime (1,5593 euro), selon les données hebdomadaires publiées par le ministère de la Transition écologique et solidaire. Le SP95-E10, qui contient jusqu’à 10% d’éthanol, s’affichait à 1,4706 euro, soit 0,79 centime de moins.

Accalmie après la flambée des cours de septembre

Les prix des carburants à la pompe varient en fonction de plusieurs paramètres comme le cours du baril de pétrole, le taux de change euro-dollar, le niveau des stocks de produits pétroliers et de la demande, ainsi que des taxes.

A LIRE >>> Carburants: un rapport relance l’idée d’une taxe carbone élargie

Les cours avaient flambé à la mi-septembre à la suite d’attaques contre des infrastructures pétrolières en Arabie saoudite, avant de fortement refluer sur fond d’inquiétudes sur la santé de l’économie mondiale.

Sur le même thème

Budget automobiliste Prix des carburants

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique