Se connecter S’abonner

L’UFC-Que choisir alerte sur l’arnaque aux smartphones Samsung à 1 euro

Un faux message circule sur Facebook pour diriger les utilisateurs du réseau social vers un faux site, où l’arnaqueur peut récupérer les coordonnées bancaires. L’internaute ne recevra jamais le smartphone promis.

Phishing e-commerce Répression des fraudes
Crédit : iStock.

Une nouvelle arnaque qui fleurit sur les réseaux sociaux. Ces derniers temps circule sur Internet une annonce alléchante : un Samsung S9 contre un seul petit euro, alors qu’il faut compter 700 euros pour s’offrir la version 64Go dans le commerce. Une annonce relayée par des comptes Facebook (qui ont été piratés) que l’on a dans ses amis et à qui l’on fait souvent confiance, alerte l’association de consommateurs UFC.

En effet, ce message indique qu’il faut taper un code dans la barre de recherche Google et cliquer sur le premier site qui apparaît. Ce dernier est bien sûr un faux qui a tout d’un vrai. Nommée « La Planète » (ce qui ne se retrouve pas dans l’URL, c’est donc louche), la page web comporte de faux avis, des liens frauduleux. L’internaute est invité à répondre à des questions pour déterminer s’il est éligible à l’offre, ce qu’il est à chaque fois. Puis une autre page s’ouvre où il faut renseigner ses coordonnées et enfin la page ultime, celle où l’internaute renseigne ses coordonnées bancaires.

A LIRE >>> Immobilier: les fausses annonces et les arnaques pullulent sur Internet

Le phishing, une arnaque répandue sur Internet

Quelques jours plus tard, ceux qui se sont fait avoir peuvent remarquer un débit de 70 euros sur leur compte qui correspond à un abonnement caché. En effet, sur la page où les informations personnelles ont été renseignées, il était fait mention d’une période d’essai qui se transforme ensuite en abonnement, sans savoir de quoi il relève. Reste plus qu’à faire opposition sur les prélèvements frauduleux, indique l’UFC-Que Choisir.

Cette arnaque utilise comme procédé le « phishing » ou hameçonnage. Un « appât » est mis en place pour que l’internaute donne ses coordonnées bancaires. Dernièrement, des personnes qui attendaient qu’un colis soit livré ont aussi été victimes de tentative de phishing avec des SMS frauduleux : ces derniers indiquaient que le destinataire devait payer des frais de TVA et de douane en fournissant leur carte bancaire.

A LIRE >>> Arnaque: un faux site des impôts récupère vos données personnelles

D’autres ont été eu par de faux acheteurs sur Leboncoin qui cherchaient, eux aussi, à récupérer les coordonnées bancaires des vendeurs via de faux sites de paiement. Enfin, même mode opératoire sur Abritel, où certains ont réglé leur location pour l’été sur de faux sites internet à l’étranger qui paraissaient être de vrais sites.