Pompes funèbres: l’UFC-Que choisir déterre les mauvaises pratiques du secteur

Le prix des prestations peut varier du simple au double selon les entreprises. Certaines ne respectent pas la loi, concernant l’établissement du devis notamment.

Le prix moyen national d'une inhumation est de 3 815 euros en 2019. Crédit: Istock

Dans le monde des pompes funèbres, tout n’est pas transparent, loin de là. L’association de consommateurs UFC-Que choisir a mené l’enquête dans 72 départements et auprès de 664 prestataires de pompes funèbres durant le printemps 2019. Renchérissement du prix des prestations, difficultés pour comparer les offres… les résultats sont peu reluisants, au point que l’association a mis en demeure 470 entreprises de pompes funèbres qui ne respectent pas la réglementation

Des prix très différents pour une même prestation

L’UFC-Que choisir a pu établir que, au niveau national, le prix moyen d’une inhumation, hors caveau et concession, est à la hausse. Il est passé de 3 350 euros en 2014 à 3 815 euros cinq ans plus tard. Une moyenne qui, bien sûr, cache d’énormes disparités : l’inhumation la plus économique est à 1 269 euros et la plus chère, 7 515 euros. Egalement, selon certaines prestations, la facture peut varier énormément. Une mise en bière peut être facturée 30 euros comme 450 euros. Idem pour l’ouverture et la fermeture du caveau : l’UFC a relevé des tarifs qui s’échelonnent entre 95 euros et 880 euros.

A LIRE >>> Cimetières de Paris: manque de place et prix exorbitants, les Parisiens enterrés ailleurs

Et contrairement à une idée reçue, la crémation n’est pas forcément moins chère. Le prix moyen relevé est de 3 986 euros, soit 377 euros de plus par rapport à 2014. Là encore, une large gamme de tarifs ont été constatés : de 1 362 euros à 7 918 euros. La progression du prix global de la crémation est imputable notamment aux crématoriums qui, avec un nouveau règlement datant de 2018 sur le traitement des fumées, ont dû augmenter leurs prix.

L’importance du devis type

L’enquête pointe enfin des pratiques anticoncurrentielles. Les circonstances dans lesquelles les familles font appellent aux services des pompes ne sont pas toujours propices à la comparaison et à l’établissement de plusieurs devis chez plusieurs professionnels. Cependant, les entreprises de pompes funèbres sont tenues de remettre un devis type aux familles pour qu’elles puissent, justement, comparer facilement.

A LIRE >>> Le secteur des services funéraires manque de transparence selon la Cour des comptes

Une disposition réglementaire loin d’être respectée : 65% des entreprises inspectées n’ont pas remis un devis conforme au devis type. De plus ils sont 22% à ne pas avoir remis de devis écrit, alors qu’il s’agit là aussi d’une obligation. Pour l’UFC-Que choisir, des sanctions doivent être prises contre ces entreprises.

Sur le même thème

Pompes funèbres vie pratique

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique