Se connecter S’abonner

Garde d’enfants: un bug de Pajemploi fait perdre des centaines d’euros, des milliers de familles lésées

Une simplification bienvenue a été introduite dans le versement de l’allocation de complément du mode de garde. Mais la transition s’est mal passée pour des milliers de personnes.

crédit d'impot
Faire garder son enfant donne toujours droit à un crédit d’impôt de 50% des dépenses. ©Istock

Mauvaise surprise pour les particuliers employeurs qui utilisent le service de l’Urssaf Pajemploi. En juin dernier, une simplification a été introduite : désormais, les parents n’ont plus besoin d’avancer le Complément du libre choix du mode de garde (CMG) lors du paiement du salaire de l’assistante maternelle et attendre ensuite le remboursement. Mais cette simplification dans la gestion de la trésorerie des familles s’est, en fait, accompagnée de grosses complications.

Comme le rapporte Le Parisien, la transition ne s’est pas faite dans la douceur et de nombreux bugs sont apparus. A tel point que de nombreuses familles ne reçoivent plus du tout le CMG. Dans d’autres cas, des cotisations sociales sont indûment prélevées sur leur compte bancaire, alors que les CAF prennent normalement ces sommes en charge. Dans certains cas, les familles se sont retrouvées dans des situations financières compliquées et ont été obligées de se séparer de leurs assistantes maternelles.

A LIRE >>> Garde d’enfants: bonne nouvelle pour le porte-monnaie des particuliers employeurs

18 000 personnes concernées

Au total, selon Pajemploi, près de 18 000 personnes ont été affectées par ces dysfonctionnements soit 2% des particuliers employeurs. Des problèmes liés à une communication défectueuse entre la CAF et Pajemploi : des données ont été perdues durant le transfert ou se sont révélées être erronées.

A LIRE >>> Particulier-employeur, attention au prélèvement à la source pour l’emploi à domicile, il entre en vigueur en janvier 2020

Quelques milliers de comptes sont encore en attente d’une régularisation de la situation. Le service de l’Urssaf a mis en place une commission sociale d’urgence pour verser des acomptes sur prestations pour les familles qui sont le plus durement touchées par ces problèmes. Enfin, Pajemploi indique avoir dû recruter des téléconseillers pour renforcer les équipes pour résoudre les problèmes au plus vite. Mais aucune date n’a été avancée.