Se connecter S’abonner

Emploi: ces secteurs où l’on recherche de la main-d’œuvre

La construction et le commerce sont particulièrement à la recherche de main-d’œuvre. A tel point que la pénurie guette, indique Adecco dans une étude.

emploi
Crédit: iStock.

Plus de trois millions de recrutements en un an. Selon le professionnel de l’intérim Adecco, entre juillet 2019 et juin 2020, 3,7 millions d’embauches devraient avoir lieu, ce qui représente une hausse de 3,5% par rapport à sa dernière étude publiée sur le sujet. L’entreprise suisse a compilé les données de l’Acoss (Agence centrale des organismes de sécurité sociale), des Urssaf, de Pôle emploi et de l’Insee.

Un baromètre « Data emploi et territoire », relayé par Le Parisien, qui permet de détailler secteur par secteur les besoins en main-d’œuvre. Ainsi, c’est le commerce qui est le plus demandeur actuellement, avec 563 552 recrutements prévus jusqu’en juin prochain. Puis viennent les secteurs de la construction (376 453 recrutements) et les activités de services administratifs (339 458). On retrouve dans la suite du classement l’hébergement et la restauration (334 370), le transport et l’entreposage (26 548), le médico-social (249 020), la comptabilité, la gestion et l’ingénierie (160 113), l’industrie agroalimentaire (154 421), l’agriculture et la pêche (125 328). Enfin, le Top 10 se termine avec les autres activités de services, qui ont 120 604 postes à pourvoir.

A LIRE >>> Les chômeurs vont devoir tenir un journal de bord, il sera lu par Pôle emploi

L’Ile-de-France, plus grosse région pourvoyeuse d’emplois

L’étude pointe aussi les secteurs qui souffrent de pénurie de main-d’œuvre comme la construction, l’hébergement et la restauration ou encore le transport. D’autres secteurs sont également en demande : la santé, les activités financières et d’assurance ou encore l’enseignement.

A LIRE >>> Pôle emploi : seuls deux inscrits sur cinq touchent des allocations chômage

Sans surprise, les régions qui offrent le plus d’offres d’emploi sont l’Ile-de-France (789 772 recrutements), Auvergne-Rhône-Alpes (485 473) et Nouvelle-Aquitaine (326 627). L’Occitanie et Provence-Alpes-Côte d’Azur devraient également voire un peu plus de 300 000 recrutements (respectivement) s’effectuer dans les prochains mois. Les Hauts-de-France affichent aussi un certain dynamisme avec 299 058 embauches prévues, en hausse de 10% par rapport à l’an passé, en raison du développement des activités de la logistique, de l’agroalimentaire et du constructeur automobile Toyota.