Se connecter S’abonner

Automobile: vers une augmentation moins forte que prévu pour les péages

La hausse prévue en 2020 est deux fois moins importante que celle appliquée l'an passé en raison d'une inflation particulièrement faible en France.

péage voiture automobilistes

Les tarifs des autoroutes françaises augmenteront de 0,85% au 1er février 2020. Selon une information du Journal du Dimanche, la hausse a été décidée par les sept compagnies concessionnaires avec le gouvernement.

Une augmentation des tarifs des péages moins forte que prévu, alors que le secrétaire d’Etat en charge des Transports, Jean-Baptiste Djebarri, avait annoncé une augmentation de 1 à 1,5% au début du mois.

Quelques centimes de plus

Dans le détail, les tarifs augmenteront de 0,71% sur le réseau Cofiroute (Vinci Autoroute), 0,74% sur le réseau SAPN et de 0,75% pour la Sanef (autoroutes du Nord et de l’Est de la France). Du côté du réseau APRR (Autoroutes Paris-Rhin-Rhône), l’augmentation sera de 0,87%. Elle sera de 0,88% pour Escota (société Vinci Autoroutes), de 0,96% pour ASF (Autoroutes du Sud de la France) et de 1,07% sur le réseau Area (régions Auvergne-Rhône-Alpes).

A LIRE >>> Automobile : les frais de dépannage sur les autoroutes ne cessent d’augmenter depuis dix ans

Plus concrètement, explique le JDD, pour un Paris-Lille sur le réseau Sanef, il faudra débourser 17 euros au lieu de 16,90 euros à compter du 1er février 2020. Pour un Paris-Deauville sur le réseau SAPN, les tarifs passeront de 20,80 euros à 21 euros et pour un Lyon-Orange géré par ASF le tarif passera de 17,70 euros à 17,90 euros. Cette nouvelle grille tarifaire doit toutefois encore être validée par l’Etat en janvier.

Inflation très faible

La hausse prévue en 2020 est également deux fois moins importante que celle appliquée l’an passé. La raison : le calcul de l’évolution des tarifs prend en compte l’inflation, particulièrement faible en France. Les prix à la consommation, hors prix du tabac, ont ainsi augmenté de 0,6% en octobre, rappelle BFMTV. Cette hausse générale joue à hauteur de 0,40% dans l’augmentation des péages.

A LIRE >>> Du carburant moins cher sur l’autoroute ? C’est désormais possible

Le reste est justifié par la compensation du plan de travaux sur les autoroutes de 700 millions d’euros demandés par l’Etat aux compagnies en 2016 et par le rattrapage du gel des tarifs décidé en 2015.