Se connecter S’abonner

Garde d’enfants: pourquoi votre nounou est en grève

Les professionnelles de la garde d’enfants protestent contre une mesure qui les oblige à publier leur adresse ou numéro de téléphone sur un site public.

enfants
©iStockPhoto

Ils sont 318 000 à exercer en France et comptent bien faire entendre leur colère ce mardi 19 novembre. Les assistants maternels protestent contre une réforme qui les oblige à se référencer sur le site de la Caisse d’allocations familiales.

Un dispositif qui s’apparente, selon eux, à du « flicage », explique France Bleu. Chaque nounou qui souhaiterait ainsi se joindre au mouvement de protestation pourra opter pour une « grève totale » ou un « service minimal » afin de ne pas trop pénaliser les familles.

Véritable flicage

Au cœur de cette grève, un article du projet de loi de financement de la Sécu pour 2020. Ce dernier vise à améliorer, pour les parents, l’accès aux places de garde disponibles. Pour cela, les assistants maternels devront désormais se référencer sur le site monenfant.fr.

A LIRE >>> Garde d’enfant : le match entre nounou à domicile et assistante maternelle

« Chaque assistant maternel devra indiquer l’ensemble de ses coordonnées […] Cela pose quand même plusieurs questions », dénonce Laurence Joly, l’une des fondatrices du collectif des Assistants maternels en colère / « Gilets roses » sur franceinfo. Notamment en termes de sécurité. « Avec cette obligation de transparence, tout le monde saura quand vous êtes à la maison avec des enfants, quand vous n’y êtes pas… N’oubliez pas qu’on travaille chez nous ce qui nous rend déjà plus vulnérables », déplore-t-elle.

Nivellement par le bas ?

Autre critique : le fait de rendre obligatoire le référencement des nounous. « Le gouvernement a fait le choix d’une méthode coercitive qui, sous prétexte de faciliter la mise en relation avec des parents employeurs, consiste en réalité à un véritable flicage », ont ainsi dénoncé dans un communiqué le collectif des Assistants maternels en Colère / « Gilets roses » et les fédérations CGT et FO.

A LIRE >>> Allocations chômage: un changement de règles pourrait coûter aux assistantes maternelles

Au cœur des inquiétudes : le fait de communiquer ses coordonnées complètes sur un site web accessible à tous. Certains professionnels craignent ainsi de subir du démarchage commercial intempestif, explique BFMTV. Pour d‘autres, l’obligation d’afficher ses tarifs va induire une concurrence et un nivellement des rémunérations par le bas.