Alimentation: sur 30 000 produits analysés, près de trois-quarts contiennent des additifs

La chasse aux additifs est ouverte : l’Agence nationale de sécurité de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) et l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) se sont penchées sur les aliments transformés qui peuplent les rayons des grandes surfaces.

L’acide ascorbique plébiscité

Au total, 30 000 produits ont été analysés entre 2008 et 2016, au sein de l’Observatoire de qualité de l’alimentation (Oqali). Il en ressort que 78% des produits analysés contiennent au moins un additif, indiqué sur la liste des ingrédients, rapporte Le Monde. De plus, 52% des aliments contiennent entre un et trois additifs.

A LIRE >>> Alimentation : une pétition européenne est lancée pour rendre obligatoire le Nutriscore

Les analyses ont permis de révéler que l’additif préféré des industriels est l’acide ascorbique (numéroté E530), que l’on retrouve dans les sauces chaudes pour les épaissir, ou encore dans les conserves de fruit pour régulier l’acidité. L’émulsifiant lécithine (E322) est lui aussi particulièrement prisé, il permet d’augmenter l’onctuosité de certains produits ou d’obtenir une certaine texture. On le retrouve dans les chocolats ou les produits chocolatés. Dans le secteur des glaces et sorbets, les fabricants aiment ajouter des monoglycérides et diglycérides d’acide gras (E471), utilisés aussi comme des émulsifiants.

A LIRE >>> Alimentation : les Français se méfient des étiquettes des produits… et ils ont raison

Les viennoiseries, les glaces et les produits traiteurs

L’Oqali a aussi trouvé que les additifs se trouvaient surtout dans quelques catégories de produits. Ainsi, plus de 10 additifs ont été observés dans 16% des viennoiseries et desserts surgelés, dans 15% des produits traiteurs frais et 12% des glaces. Tous ces produits ne représentent que 4% des 30 000 produits analysés. Au total, les industriels utilisent 285 additifs sur une liste européenne des substances autorisées qui compte 400 références.

A LIRE >>> Comment la loi alimentation a changé les promotions dans les supermarchés

Cependant, les industriels semblent prendre en compte la volonté des consommateurs d’éviter ce genre de substances. L’Oqali a en effet observé « une tendance à la baisse, notamment pour les additifs les plus utilisés », selon Céline Ménard de l’Anses, citée par Le Figaro. Depuis le début des années 2010, le nombre d’aliments qui ne contiennent pas d’additifs est passé de 13,7% à 18,3%.

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre

Articles récents

Avoir un accident dans un train est désormais moins bien indemnisé

Un règlement européen a supprimé l'obligation de sécurité "de résultat" que le droit français mettait jusque-là à la charge du…

15/12/2019 19:28

Retraites, pension de réversion: les femmes seront-elles vraiment les grandes gagnantes ?

Le gouvernement affirme que les femmes seront parmi les gagnantes de la future réforme des retraites. Mais qu’en-est-il exactement ?

15/12/2019 18:13

Copropriété: votre syndic vous propose un emprunt collectif, comment ça marche ?

Pour financer de gros travaux d’isolation et de rénovation des façades et des toitures, le syndic vous propose de recourir…

15/12/2019 18:07

Comment se débarrasser d’un locataire parti sans prévenir ?

Le locataire de votre appartement ne donne plus de nouvelles et ne paye plus son loyer. Il aurait déménagé sans…

15/12/2019 12:26

Un chèque peut mentionner deux bénéficiaires

Cette pratique autorisée donne des droits particuliers à chacun des bénéficiaires vis à vis de la banque qui encaisse le…

15/12/2019 10:36

Aux prud’hommes, un salarié ne doit pas fournir n’importe quelle preuve tels des mails obtenus par un procédé anormal

La Cour de cassation vient de trancher : on ne peut présenter aux prud’hommes que des documents obtenus loyalement.

15/12/2019 08:31